LIVRAISON EN FRANCE OFFERTE SANS MINIMUM D’ACHAT

0

Votre panier est vide

quels-sont-differents-types-munitions
juin 25, 2023

Quels sont les différents types de munitions ?

9 minutes de lecture

La munition est ce qui sert à charger une arme à feu. Depuis leurs premières apparitions, ellesont beaucoup évolué. Denos jours, il y a plusieurs types de munitions et plusieurs types de classifications. Dans le but de mettre la lumière sur l’essentiel, cet article se concentrera sur une classification simple des principaux types de baluchons. C’est une information qui reste bonne à savoir, dans la mesure où il y a toute une variété de munitions. Soyez prêt à étancher votre soif de connaissance !

Plusieurs accessoires militaires (patch armée de l'air, mitaine longue, béret...) vous attends dans notre site. Venez visiter !

casques militaires

 

Les différents types de munitions pour arme à feu en fonction du calibre

Les briquets varient en fonction de son mode d'utilisation : briquet chalumeau de qualité servant à la survie, briquet gaz pour les jours de tempêtes, ou encore la pierre a feu survie. Il en est de même pour les munitions et les armes. De ce fait, catégoriser les types d’armes à feu facilite l’énumération des types de munitions. Il y a deux grands types d’armes à feu :

  • Arme de poing: cette première fait allusion aux types d’armes que l’on peut utiliser avec une seule main. Ce sont des armes à canon court. La munition de ces armes n’est généralement pas très puissante. Elle a une masse réduite afin de ne pas être trop encombrante. Les pistolets ou les révolvers ne sont des exemples d’arme de poing.
  • Arme d’épaule: comme son nom l’indique, ce type d’arme se porte sur l’épaule. Elles sont connues pour être d’une précision incroyable. Leurs munitions sont souvent très puissantes.Parmi les armes d’épaule, il est possible de citer le fusil de chasse, le fusil de combat ou la carabine de chasse.

Les cartouches modernes ont des calibres de plus en plus petits avec des balles plus légères, mais aussi beaucoup plus rapides.

quels-sont-differents-types-munitions

Type de munition pour arme de poing

Les munitions utilisées par les armes de poing se divisent en 2 suivants le type de calibre.

  • Calibre en pouce 
  • Calibre métrique

Type de munition calibre en pouce pour arme de poing

Dans cette catégorie, il est possible d’énumérer quelques calibres dont :

  • Munition inférieure au calibre .30: c’est le cas par exemple du .22 courtou du .22 WRF.
  • Munition de calibre .30 au calibre .39: dans cette catégorie, il est possible d’énumérer le .32 ACO, et le .320 Revolvers.
  • Munition de calibre .40 au .49: le .450 Revolvers, ou le .45 winchesters magnum est sont des exemples de munition appartenant à cette catégorie.
  • Munition de calibre supérieur ou égal à .50 :le célèbre .450 beowulf, et le .50 action express, sont des calibres de munition figurant dans cette catégorie.

Type de munition calibre métrique pour arme de poing

Dans cette catégorie, quelques modèles peuvent être cités :

  • Munition de calibre inférieur à 6 mm: le 2 mm kolibri, et le 4,6*30mm sont les exemples les plus communs.
  • Munition de calibre de 6 à 8 mm: en guise d’exemple il y a le 6,5 mm Bergmann, et le 6, 35 mm browning.
  • Munition de calibre de 8 à 10 mm: 8mm Gasser, et 8mm Label sont des modèles assez répandus.
  • Munition de calibre supérieur à 10 mm: 10*21 mm, et 10 mm auto sont les connus à ce jour.

Type de munition pour arme d’épaule

C’est le même concept que pour les armes de poing, il y a deux grandes catégories dont : calibre en pouce et calibre métrique. Pour vous donner un aperçu de cela, il est primordial de présenter quels types de munitions entre dans ces deux cadres.

À titre d’information, les branches de calibre restent les mêmes, mais les munitions à l’intérieur diffèrent, car elles sont plus puissantes.

Type de munition calibre en pouce pour arme d’épaule

Dans cette branche, il y a ces quelques types de munitions incontournables.

  • Munition inférieure au calibre .30: c’est le cas par exemple du .14-222 ou du .223 Remington.
  • Munition de calibre .30 au calibre .39: dans cette catégorie, il est possible d’énumérer la .30 carabine, et le .30 Remington.
  • Munition de calibre .40 au .49: le .416 Barrett, ou le .458 winchesters magnum est sont des exemples de munition appartenant à cette catégorie.
  • Munition de calibre supérieur ou égal à .50 :le célèbre .50 beowulf, et le .50 BMG sont des calibres de munition figurant dans cette catégorie.

Type de munition calibre métrique pour arme d’épaule

  • Munition de calibre inférieur à 6 mm: le 5,7*28 mm, et le 5,6 mm suisse sont les exemples les plus communs.
  • Munition de calibre 6 à 7 mm: en guise d’exemple il y a le 6mm Remington, et le 6 mm Remington SPC.
  • Munition de calibre 7 à 8 mm: 7mm Remington magnum, et 7,65 mm Parabellum sont des modèles assez répandus.
  • Munition de calibre 8 à 9 mm: 8*60 mm S, et 8 mm lebel auto sont les connus à ce jour.
  • Munition de calibre supérieur à 9 mm : 30*165mm, et 30*173 mm sont des modèles de cette catégorie.

quels-sont-differents-types-munitions

Différents types de munition pour arme à feu en fonction de l’usage

Le choix des munitions dépend surtout de l'objectif. À cet effet, il existe plusieurs cas de figure.

Les munitions pour les forces de l'ordre

Dans ce contexte, il est nécessaire d'opter pour des munitions qui provoquent la douleur, avec un faible risque de pénétration. Ces munitions sont appelées "munitions sublétales". Elles sont utilisées par les lanceurs de balles défensives, comme les balles en caoutchouc de petit diamètre comme la chevrotine, les balles en caoutchouc de plus grand diamètre comme la balle en mousse libre utilisée pour le Flash-Ball, ou une balle en caoutchouc ou en mousse pour le LBD. Les munitions conventionnelles seront le plus souvent des balles blindées classiques, probablement pour une raison plus liée au coût qu'à l'efficacité. Pour la police, l'arme est plus symbolique et dissuasive que pratique.

Les munitions pour aller à la chasse

La fonction de cette munition est d'arrêter et de tuer rapidement un petit animal en mouvement, à une distance relativement courte, afin de protéger les biens et les personnes situés dans la direction du tir. Cela nécessite l'utilisation de projectiles ou de tirs multiples, généralement non façonnés, afin de maximiser les chances de toucher et de limiter la portée. Pour le grand gibier, des balles à tir rapide, semblables aux munitions militaires, sont tirées par des fusils rayés et profilés. L'objectif est d'augmenter l'effet de choc et de briser les os avec des balles dont les ogives sont moins profilées que les munitions militaires. La longue portée et l'énergie cinétique très élevée de ces munitions, comparables aux munitions militaires, sont à l'origine de certains accidents.

Les munitions à utiliser en cas d’intervention

Dans les opérations d'intervention lors d'arrestations risquées, de prises d'otages ou de protection de VIP, ou pour la légitime défense, l'objectif est de mettre la cible hors d'état de nuire le plus rapidement possible. Cette puissance d'arrêt peut être obtenue grâce à un projectile expansible afin d'augmenter le volume des tissus détruits et de maximiser les chances de toucher un organe vital ou de provoquer une hémorragie importante. Les munitions à projectiles multiples peuvent être utilisées, avec le risque de toucher d'autres cibles, mais leur capacité de pénétration plus faible est présentée par leurs partisans comme un gage de sécurité.

Munitions pour maîtriser un animal sauvage

Ces munitions sont souvent propres aux vétérinaires. Dans ce cas, les fléchettes remplies d'un soporifique. Cependant, elles peuvent être dangereuses pour les animaux de petite taille ou fragiles si elles touchent un organe vital. Ce type de munition n'a jamais été adapté à la chasse, aux armes de poing ou à l'usage militaire en raison de sa très faible portée et de son effet lent.

Les munitions de guerre

Elles sont encore plus variées que les armes qui les utilisent (des balles de pistolet aux bombes). Les contraintes de logistique, de réactivité, de poids, de coût et de rapidité de production ont conduit les pays dits "riches" à combiner la production industrielle de munitions pour armes lourdes avec la production de milliards d'unités de munitions individuelles légères, peu encombrantes et faciles à transporter vers les combattants, tout en cherchant à développer leur portée et leur capacité à perforer alors que les blindages et les protections individuelles se multipliaient et que les armes ennemies devenaient de plus en plus puissantes et précises, dans une coûteuse course aux armements qui n'est toujours pas maîtrisée. La stratégie militaire a jugé plus " rentable " de blesser un ennemi que de le tuer ; chaque blessé mobilise une logistique importante (récupération, transport, soins, convalescence) et génère un impact dont on espère qu'il démobilisera les troupes et la population à l'arrière, capable d'influencer les choix politiques.

quels-sont-differents-types-munitions

Historique de la munition

C'est avec la Première Guerre mondiale que la fabrication des munitions devient industrielle et fluorescente en quelques mois, mobilisant une grande partie des ressources financières, industrielles et minières des belligérants. Plus d'un milliard d'obus et des dizaines de milliards de balles pour pistolets, fusils et mitrailleuses, torpilles et autres grenades sont fabriqués en quatre ans.

Les premières armes à feu ne lançaient uniquement des cailloux, ou de la grenaille de fer récupérée dans les forges avant qu'elle ne soit interdite. Les balles sphériques, coulées en plomb, puis en plomb allié à l'antimoine et à l'arsenic pour le durcir sont une création innovante. La poudre était d'abord chargée séparément par la bouche du fusil ou du pistolet ou par le canon. Ce n'est qu'au XIXe siècle qu'il a fallu clopiner les balles de fusil, c'est-à-dire les enrouler dans un morceau de coton, de tissu ou de papier graissé, nommé de nos jours "la cartouche", afin d'assurer le meilleur rendement possible du tir en ajustant mieux le projectile au cœur du canon par la réduction des interstices ou même des vents par lesquels les gaz s'échappent au lieu de pousser la balle, et d'augmenter la cadence de tir.

Avec l'apparition des poudres sans fumée et sans résidu et des préparations à base de nitrate cireux peu sensible à l'eau et à l'humidité, et grâce aux capsules qui s'enflamment à la percussion du nom des amorces, les munitions sont devenues plus faciles à utiliser et plus fiables. L'étui est un réceptacle contenant une capsule remplie d'un explosif primaire à sa base (fulminate de mercure) et garnie d'une charge tandis que la balle, ayant pris diverses formes d'ogives, est encastrée à l'autre extrémité. L'ensemble appelé cartouche est étanche et offre une facilité de chargement qui a ouvert la voie à toute une série de systèmes de chargement automatique de l'arme, améliorant ainsi sa puissance de feu.

quels-sont-differents-types-munitions

Effets de l’utilisation des munitions

Depuis leur création, les munitions ont plusieurs impacts sur l’humain comme sur son écosystème.

Sur le corps humain

Lorsque l'on parle de munitions, il est également important de parler des dommages qu'elles peuvent causer.

Le premier ressentisuite à une blessure par balle est la douleur. Selon le moral de la personne blessée, le résultat peut aller d'une incapacité induite par l'anxiété à une dangereuse réaction de colère induite par l'adrénaline.

La destruction partielle ou totale d'un organe peut entraîner la mort immédiate du cœur ou du cerveau, ou une mort lente due aux dommages causés aux poumons et aux systèmes respiratoires. Au lieu de la mort, elle peut également entraîner un handicap tel qu'une paralysie ou une déficience mentale si le cerveau ou la moelle épinière sont endommagés. Comme toutes les blessures, elles comportent un risque d'infection. Les munitions peuvent également provoquer des fractures osseuses, la dispersion des fragments d'os aggravant le traumatisme. Si un muscle ou un tendon est touché, il en résultera une impotence fonctionnelle, c'est-à-dire une incapacité à bouger ou une mobilité limitée. Les vaisseaux sanguins sont susceptibles d'être touchés, ce qui entraîne des hémorragies qui peuvent rapidement conduire à la mort.

Les problèmes créés par les munitions varient en fonction du contexte de son utilisation. Dans les environnements civils (police, autodéfense), les engagements se font généralement à très courte distance et le pouvoir d'arrêt est fondamental. La munition doit mettre immédiatement hors d'état de nuire la cible pour l'empêcher de riposter. Dans un contexte militaire, la problématique est différente, les critères sont beaucoup plus nombreux (un soldat doit, par exemple, pouvoir porter un grand nombre de munitions) et les blessés de l'ennemi représentent un handicap logistique très intéressant.

Les blessures infligées sont essentiellement des ouvertures de la peau et des tissus inférieurs, dont les conséquences dépendent essentiellement de la partie touchée et de la profondeur de pénétration. L'énergie cinétique libérée lors de l'impact est parfois considérée comme la source des dommages locaux et distants aux tissus et au corps ; c'est le "choc hydrostatique", provoqué par l'onde de choc, qui en est à l'origine. En d'autres termes, l'onde de choc est une onde mécanique, voire une pression.

Sur l’environnement

Les munitions peuvent polluer l'environnement de 6 façons différentes :

  • Pendant la fabrication elle-même. Par exemple, une entreprise du nord de la France produisait du plomb pour les munitions et formait des billes pour les cartouches dans sa tour à plomb.
  • Pendant le transport, ou dans les dépôts de munitions. Du mercure, du plomb, du cuivre et des gaz non brûlés sont émis et peuvent causer des problèmes de santé directs. Ces cas sont fréquents dans les stands de tir, pour les entraîneurs militaires ou policiers.
  • Il y a pollution lorsque les projectiles sont abandonnés ou perdus dans la nature. Ce cas est assez fréquent en France.
  • En cas de perte, d’oublies ou de non-explosion de la munition pendant des combats ou des entraînementEn effet, une part importante des obus et autres munitions militaires n'explosent pas à l'impact.
  • Lors du démantèlement ou de la destruction finale ou du rejet dans l’espace. Ce cas s'applique principalement aux munitions obsolètes, interdites ou non explosées récupérées et traitées dans de mauvaises conditions.
quels-sont-differents-types-munitions

Où trouver des articles similaires ?

Si vous voulez lire des articles tout aussi enrichissants,faites un tour sur le blog de « Surplus militaire ». Cette boutique spécialisée en articles militaires vous garantit des informations à jour et de qualité. Vous pourrez y trouver tout un tas d’articles à lire qui vous enrichira en information. Ce blog est votre meilleur allié si vous désirez en connaitre davantage sur le monde militaire. Faites confiance au blog de « Surplus militaire » pour enrichir vos connaissances, et assouvir votre curiosité !


Rejoignez l'escadron