LIVRAISON EN FRANCE OFFERTE SANS MINIMUM D’ACHAT

0

Votre panier est vide

quelle-est-la-plus-grande-bataille-navale
avril 14, 2023

Quelle est la plus grande bataille navale ?

11 minutes de lecture

Certaines des plus importantes guerres de l’histoire ont été menées par les escadres de marines du monde. En effet,la guerre peut être aussi bien menée sur terre, dans les airs que sur la mer. Dans la mesure où, dans l’histoire, les puissances cherchaient à conquérir toujours plus de territoires. Ou alors, elles cherchaient simplement à tenir tête à leurs ennemies. Les marines au bord de leur navire de guerre livraient combat pour obtenir victoire pour leur pays. L’histoire a vu de nombreuses batailles navales, mais l’une d’entre elle a particulièrement marqué l’histoire navale. Vous ne savez pas de quelle bataille navale, il s’agit ? Larguez les amarres, on vous parle de la plus grande bataille navale de l’histoire.

Passez faire un tour dans notre boutique pour acheter des produits militaires (ceinturon armée, chargeur solaire survie, musette armee ...) et profitez de nos offres promotionnelles !

bracelet-militaire

La plus grande bataille navale

Depuis l’aube des civilisations, diverses batailles navales ont été menées jusqu'au début du XIIe siècle. Elles ont chacune à leur manière laissée leurs traces dans le monde. Et  une a particulièrement marqué l’histoire. Mais avant de connaître de quelle guerre navale, il s’agit, il est intéressant de voir pour quelle raison est-ce que certaines guerres étaient menées en mer.

Des vetements militaires sont également en ventes dans notre boutique en ligne. Venez découvrir !

Une bataille navale : signe de suprématie

Depuis l’époque de la pré-première guerre mondiale, la course et la quête pour devenir le plus grand empire mondial existait déjà. Que ce soit pour devenir un empire commercial ou militaire, les puissances allaient jusqu’à se faire la guerre. La guerre d’escadre est apparue comme une importante avancée tant tactique que technologique. Et remporter une victoire face à une flotte ennemie était devenu une grande forme de suprématie. En outre, la victoire lors d’une bataille navale renforçait à l’époque le statut de pays puissant.  C’est ce qui a fait que les pays ont fait de leur flotte une des meilleures armes à leur disposition.

La grande bataille navale du Jutland

L’ampleur des certaines batailles navales et la victoire qui s'est en suivi ont été remarquables. Cette ampleur a d’ailleurs permis à certaines d’entre elles d’être considérées de plus grandes batailles d’escadres. C’est le cas dela grande bataille navale du Jutland.  La bataille du Jutland est la plus grande bataille navale de la Première Guerre mondiale et sans doute l'une des plus intriquées de l'histoire. Une confrontation qui a duré deux jours entiers. Elle s’est localisée en mer du Nord, à 200 km au nord-ouest de la péninsule danoise du Jutland, en mai-juin 1916.

Les deux grands protagonistes de la bataille du Jutland

Toute bataille oppose toujours un ou plusieurs ennemis. C’est également le cas d’une guerre navale qui oppose deux ou plusieurs flottes navales ennemies. Dans le cadre de la bataille du Jutland, les deux protagonistes ont étéla Royal Navy britannique et sa flotte et la Kaiserliche Marine(marine impériale allemande). La Royal Navy se voit confrontée à son nouvel adversaire, la flotte allemande, au début du siècle. La marine allemande de cette époque ayant été ébranlée par sa défaite à Doggerbank, les ordres de cette dernière sont plutôt attentistes. En raison de cela, le rythme de la constitution de la marine allemande, encouragée par la politique impérialiste du Kaiser, est très soutenu. Et cette progression allemande depuis le tournant du siècle menaçait la domination britannique sur les mers. Malgré cela, la Royal Navy maintient une nette avancée numérique.

  • La marine britannique :les forces navales britanniques possèdent des nombreuses flottes au cours des années. Mais actuellement, celle qui était en service étant « le Grand fleet » ou en français « la Grande flotte ».  Créée en août 1914 à partir d’éléments de la première et la deuxième Fleetwc eux même issus de la Home Fleet. Elle était formée de 35 à 40 navires de guerre de capital. Sous le commandement de l’amiral Sir John Jellico. Et après, elle est placée sous le commandement de Sir David Beatty en 1916.
  • La marine allemande :les forces navales impériales allemandes de l’époque avait pour principale flotte,«  la Hochseeflotte » ou en français « la flotte de la haute mer ». Il était stationné à Wilhelmshaven dans la baie de Jade et composée de 18 navires de guerre. Les divers amiraux qui l’ont commandé sont :Friedrich von Ingenohl (1913-1915), Hugo von Pohl (1915-1916), Reinhard Scheer (1916-1918) et Franz von Hipper (1918). Elle rencontre une forte menace pour la domination de la Royal Navy sur la mer autour de la Grande-Bretagne. Si bien qu’il fallut que la Grande Flotte britannique reste concentrée en mer du Nord pendant toute la durée de la guerre.

Comment s’est déroulée la bataille du Jutland ?

 La stratégie allemande

Selon Scheer,la stratégie navale allemande devrait en premier lieu viser à infliger un maximum de dommages à la flotte britannique. D'une part par des raids offensifs contre les forces navales chargées de la surveillance et du blocus de la baie d'Heligoland. D'autre part, par la pose de champs de mines le long des côtes britanniques et par des attaques sous-marines aussi répétées que possible. L'objectif était de parvenir à un équilibre numérique entre les flottes allemande et britannique. Une fois cet équilibre atteint, de tenter la bataille décisive dans les circonstances les plus désavantageuses possibles pour l'ennemi.

  • En 1916 : la Hochseeflottene possède que 18 navires de ligne à opposer aux 33 de la Grande Fleet. Il n’était pas envisageable de risquer un affrontement direct dans ces circonstances. En lançant des raids en mer du Nord, les Allemands espèrent piéger les petites escadrilles britanniques qui seront alors assaillies et abattues, sans possibilité de les secourir. Ils ont raté de piéger l’escadron de cuirassés du vice-amiral David Beatty le 26 mars. Cependant, ce dernier a empêché une bataille risquée dans les mauvais temps. Le 21 avril, un raid de bombardement sur Yarmouth est aussi lorsque le Seydlitz percute une mine.
  • À la fin du mois de mai : l’amirauté allemande a programmé une nouvelle opération de grande envergure pour écarter l’escadre de Beatty de ses bases. Le but était embusqué des grands nombres de sous-marins (une dizaine) au large des bases navales britanniques. Puisun raid de bombardement devait être lancé le long de la côte de Sunderland. Ce qui ne pouvait que provoquer une réaction britannique. Les navires britanniques seront d’abord attaqués par des sous-marins. Par la suite, les bâtiments intacts seront entraînés vers les dreadnoughts de Hipper et détruits.

La contre-attaque britannique

Les Britanniques ont intercepté et décrypté un message allemand le 28 mai. Le message ordonnant à tous les navires de se tenir prêts à partir le 30. D'autres messages sont interceptés et, bien qu'ils ne soient pas décodés, il est clair qu'une opération de taille est en marche.La Grande Flotte, composée de 24 dreadnoughts et de trois croiseurs de combat, quitte Scapa Flow le 30 mai,sous le commandement de Jellico. Et ceci bien avant même que Hipper ne quitte l'embouchure de la rivière Jade.L'escadron de Beatty composé de 4 dreadnoughts et 6 croiseurs de combat. Il quitte quant à lui l'embouchure de la "Rivière noire" le même jour. Jellicoe et Beatty devaient se rencontrer à 145 km à l'ouest de Skagerrak. Skagerrak est un passage au nord-ouest du Jutland. Ils avaient l'intention d'y attendre les Allemands. 

Quelle tournure a pris la bataille ?

En raison de la réaction de la Royal Navy face au plan des allemands, les choses ont pris une tournure tout à fait différente. Dansl’après-midi du 31 mai, la bataille était sur le point d’être entamée. Ceci dès le moment où l'escadre de Beatty aperçut des bâtiments allemands au sud-est. Ce dernier a voulu prendre à revers les navires allemands pour les couper de leurs bases. C’est alors rapidement que les premiers échanges d'artillerie de la bataille commençaient. L’évolution de la guerre se suit en quelques heures. Plus précisément entre 18hde l’après-midi à 4h du matin le jour suivant.

  • Entre 18 h à 19 h :la bataille débute sérieusement la flotte britannique étant effectivement en mesure de bloquer le T à l’escadron de Scheer. Le navire amiral de Jellicoe « le HMS Iron Duke », frappe une série de coups au dreadnought allemand « le SMS König ».Pendant une dizaine de minutes, les britanniques se placent en position de force. Nombreux sont les bâtiments allemands touchés et abattus. Se rendant compte qu'il s'était jeté dans un piège, Scheer ordonne le retrait vers 18 h30. Les bâtiments allemands parviennent à sortir de la mêlée en profitant de la fumée. Mais ce fût difficile vu qu’il ne faisait pas assez sombre.
  • Entre 21 h à 22 h 30 :conscient des défaillances de ces navires quand la nuit tombée, Jellico décide de reprendre le duel à l’aube. Il a placé néanmoins des croiseurs et des destroyers derrière sa flotte de bataille pour une arrière-garde. C’est alors que Scheer tente une manœuvre pour fausser compagnie dans la flotte de la Royal Navy.Manœuvre qui consistait à passer à travers sa tranchée et les éclaireurs britanniquesn’ont pas réussi à l’arrêter.
  • Entre 2 h à 4 h du matin : vers 2 h 10 du matin, des flottes de destroyers envoient des attaques à la torpille contre les grands bâtiments allemands. Cela fut apparu un grand mêlé au point que même cinq destroyers ont coulé du côté britannique. Quelque temps plus tard, les services de la Marine à Londres avaient intercepté un message. Message indiquant les cordonnées exact du Hochseeflotte, mais ils n’ont pas pu l'envoyé à temps. La bataille touche à sa fin vers 4 h 15 du matin, tandis que Jellico a appris la position de Scheer, Cependant, la bataille du Jutland n’est pas une défaite pour la Royal Navy.
    quelle-est-la-plus-grande-bataille-navale

    Quel est le dénouement de la bataille ?

    Finalement, tout semble indiquer que la victoire est revenue à la Royale Navy. Cependant, il y a des points complexes dans cette victoire. En effet, bien que ce soit la marine allemande qui ait battu en retraite à l’approche de l’aube. Cette dernière ne parait pas admettre sa défaite. Les Allemands, en raison de la disproportion des pertes, revendiquent même la victoire. 

    Effectivement, les Britanniques ont perdu quatorze navires au total tandis que les Allemands mis seulement onze navires hors de combat. D’autres chiffres démontrent aussi la différence de pertes entre les deux pays. En tout,  6 094 marins anglais contre 2 551 Allemands, au point de vue en tonnage : 111 contre 62 milliers de tonnes.

    Quel est le dénouement de la victoire britannique ?

    Certes, la marine allemande semble avoir perdu face aux britanniques à qui revient la victoire. Cependant, cette victoire fut des plus controversées. Non seulementce ne fût pas une victoire parfaite et entière. Mais cettesemi-victoire a démontré les nombreuses défaillances des forces navales.

    Une victoire imparfaite pour la Royal Navy

    Les marins de la Royal Navy attendaient cette confrontation avec leurs adversaires de la Hochseeflotte depuis deux ans. La conclusion est plutôt une victoire amère pour ces derniers. Bien que la flotte de Scheer ait fui à deux reprises face aux canons du Grand Fleet. Et même si à aucun moment, elle n'a semblé en mesure de se mesurer à la suprématie globale britannique.Même en étant coincée, la flotte allemande a réussi à se dérober. Elle est d’ailleurs restée à continuer à représenter une menace pour la Royal Navy. En termes tactiques, les Britanniques ont donc remporté une victoire coûteuse et imparfaite.

    Les défaillances britanniques démontrées par la bataille

    En effet, cette bataille est souvent évoquée comme un témoignage pour les Britanniques, mais pas que de manière victorieuse.La Jutland témoigne du retard technologique et opérationnel de la Royal Navy par rapport à la marine impérial allemande.Comme l’a souligné plus tard Jellico dans des écrits, les circonstances qui ont contribué aux pertes britanniques sont techniques. Elles tiennent en premier lieu à l'insuffisance du blindage des croiseurs de bataille. Plus particulièrement, celui des tourelles et des ponts. Ensuite, à la dépendance, à une bonne visibilité contrairement à la marine allemande. L'organisation nocturne allemande était meilleure et leur système de signalisation excellent. Leurs projecteurs sont supérieurs aux nôtres et ils en maîtrisent pleinement l'utilisation. Enfin, leurs techniques de tirs nocturnes donnaient de bien meilleurs résultats. Celui des Britanniques face à cela laissait à désirer.  

    Cette bataille a aussi mis en lumière les deux autres défaillances de la flotte britannique :

    • Le pouvoir de perforation des obus britanniques était insuffisant : les blindages de 203 mm résistent aux tirs directs d'obus de 381 mm. Les obus se brisent même sur le blindage. Ils étaient également sans mèche à retardement, ne permettant l'explosion qu'après avoir traversé le blindage ;
    • Les communications entre le commandant en chef et ses navires étaient catastrophiques : même lorsque les navires étaient en liaison avec l'ennemi, Jellicoe n'avait pratiquement aucune idée de l'endroit où se trouvait l'ennemi.

    Y a-t-il eu d’autres grandes batailles navales après la Jutland ?

    La bataille de Jutland bien qu’étant la plus recensée de l’histoire, ce n’est pas la seule grande bataille navale. Il y a en effet deux autres, qui ont toutes les deux grandement marqué l’histoire aussi.  Il s’agit de la bataille navale des Philippines et celle du golfe de Leyte.

    La bataille navale des Philippines

    La bataille de la mer des Philippines s'est déroulée pendant la Seconde Guerre mondiale. Cette bataille navale de deux jours s'est déroulée du 19 au 20 juin 1944. Elle a eu lieu entre les flottes des marines japonaise et américaine.Cette bataille  opposa neuf porte-avions japonais à quinze porte-avions de la marine américaine de la Task Force 58. Elle a été déclenchée par l'invasion américaine de Saipan, une base japonaise située dans les îles Mariannes, le 15 juin 1944. En conséquence, la force navale japonaise de l'amiral Soemu Toyoda est rétorquée. Elle a envoyé des avions pour affronter les navires de guerre américains commandés par l'amiral Raymond Spruance. L'intention était de bloquer l'avancée des navires de guerre américains dans la mer du Pacifique et de sécuriser Saipan afin que les Japonais puissent y stationner leurs troupes. Cependant, les États-Unis ont lancé des attaques à grande échelle contre les navires de la chaîne d'approvisionnement japonaise. Ces derniers étaient en train de ravitailler leurs flottes.Au cours de la bataille, les Japonais ont perdu trois porte-avions, deux pétroliers et 600 avions, et les États-Unis 120 avions. Avec ses chasseurs aériens significativement détruits, l'amiral Toyoda ordonna à sa flotte de marine de se retirer du jour au lendemain. Ces pertes ont été une cause majeure du manque de capacité de la Marine impériale japonaise à mener des opérations de grande envergure contre les puissances alliées.

    La bataille du Golfe de Leyte  

    La bataille du golfe de Leyte était à la fois aérienne et navaleElle a commencé le 23 octobre 1944 sur l’île de Leyte, aux Philippines. Elle a débuté avec le vice-amiral Takeo Kurita, de la marine impériale japonais.Lorsque ce dernier a conduit sa flotte sur l'île de Leyte, aux Philippines, pour combattre les troupes américaines. La flotte navale japonaise avait l'intention de préserver sa domination sur les Philippines. 

    Pendant les quatre jours d'intenses combats, les troupes américaines dirigées par le général Douglas MacArthur ont dévasté la marine japonaise. Elle l’a fait à l'aide de leurs sous-marins.Au cours de cette bataille, Musashi, le plus puissant cuirassé japonais, est coulé par des avions de guerre américains le 24 octobre 1944. Le 26 octobre, ce qui restait de la flotte de la marine japonaise se retira. 

    Laissant aux États-Unis et à leurs alliés le contrôle de l'océan Pacifique, et la bataille du golfe Leyte prit fin. Cette bataille a vu le général MacArthur tenir sa promesse de 1942 de retourner aux Philippines. Elle est considérée comme la plus grande bataille de l'histoire de la guerre navale après la grande bataille navale du Jutland.  .

    Pour les curieux, rendez-vous sur Surplus militaire

    Vous êtes un grand curieux de tout ce qui est militaire ? Nous vous conseillons de vous rendre sur le site de la boutique « Surplus militaire » pour plus des tenus, d'accessoire et d'article militaire. Qu’il s'agisse de la marine, de l’armée de terre ou de l’air et des grandes batailles qu’elles ont menées. Ce site peut satisfaire votre curiosité. D’ailleurs Surplus militaire propose également un grand nombre d’articles au thème militaire. Pour satisfaire votre curiosité, rendez-vous sur Surplus-Militaires . 


    Rejoignez l'escadron