LIVRAISON EN FRANCE OFFERTE SANS MINIMUM D’ACHAT

0

Votre panier est vide

quel-est-l-arme-la-plus-meurtrière-de-la-Première-Guerre-mondiale
mars 01, 2023

Quel est l'arme la plus meurtrière de la Première Guerre mondiale ?

5 minutes de lecture

La Première Guerre mondiale, aussi appelée la Grande Guerre, est un conflit militaire impliquant dans un premier temps les puissances européennes et s'étendant ensuite à plusieurs continents, qui s'est déroulé de 1914 à 1918. Si la cause immédiate de la Première Guerre mondiale est l'assassinat, à Sarajevo, de l'archiduc François-Ferdinand, héritier du trône d’Autriche-Hongrie, et de son épouse, cet événement ne fait que pousser au paroxysme des tensions issues de contentieux antérieurs (rivalités stratégiques, politiques, économiques et coloniales). Cette guerre a des origines profondes qui doivent s'analyser sur la longue durée. L'historien André Loez évoque ainsi le rôle des « rivalités économiques et coloniales ». Cette guerre a fait des milliers de morts. Mais quelle est l’arme la plus meurtrière utilisée pendant la première guerre mondiale. Vous aurez toutes les informations et les moindres détails dans cet article. 

Des équipement militaires qui peuvent vous être utiles au quotidien ( masque à gaz militaire ancienfilet de camouflage pour pergola,musette, gant,..) sont disponibles sur Surplus-Militaires. Venez découvrir ! 

bonnet-camouflage

L’arme la plus meurtrière de seconde guerre mondiale :

La Maschinengewehr 08 (MG 08) est l’arme la puissante et mortelle de la première guerre mondiale. C’est une mitrailleuse allemande du début du XXe siècle. Emblématique de la Grande Guerre, elle reste la plus célèbre des Maxim. Elle fut inventée par le britannique d'origine américaine Hiram Stevens Maxim et produite par les Arsenaux impériaux allemands. Sa puissance de feu, considérable pour l'époque, en fit une arme redoutable qui a permis de stopper de nombreuses charges d'assaillants.

Visiter notre boutique en ligne Surplus militaires pour faire votre achat de bijoux et de décorations militaires.

Caractéristique technique :

Fabriquée en acier usiné sauf pour le radiateur, en tôle, et les poignées, en bois, le MG 08 fonctionne par court recul du canon et verrouillage par genouillère. Le refroidissement du canon se fait par eau. L'arme possède un guidon nu et une hausse réglable et rabattable, de 200 à 2 400 m. Il peut être monté sur un trépied et divers types d'affût, à quatre pieds ou antiaériens.

Répartition international de l’arme :

  • Les mitrailleuses MG 08 ont été exportées en Belgique, Brésil, Bulgarie, Chili, Chine, Espagne, Irlande, Pays-Bas, Pérou, Perse, Pologne, Roumanie, Serbie, Suisse, Turquie et Yougoslavie.
  • Différentes variantes de l'arme seront produites en Russie, en Autriche-Hongrie, au Royaume-Uni, en Espagne et bien sûr aux États-Unis.
  • Les arsenaux chinois l'ont copiée comme mitrailleuse Type 24 à partir de 1935. L'armée française et l'armée britannique ont utilisé des MG 08 prises à l'ennemi, durant la guerre de 1914-1918.

D’autre arme très puissante de la grande guerre :

Mitrailleuse Browning 1917 :

La mitrailleuse Browning 1917 est la mitrailleuse légère de l'infanterie de l'United States Army durant la Première et Seconde Guerre mondiale. Durant la Seconde Guerre mondiale, elle sera progressivement remplacée par sa version modernisée, la Mitrailleuse Browning 1919.

  • Caractéristiques et spécifications techniques : La Browning M1917 est un modèle semi-polyvalent, qui nécessite un tireur et un homme veillant à l'approvisionnement en munitions, le pourvoyeur. Elle est alimentée par la gauche avec des bandes en toile de lin de 250 cartouches de calibre 7,62 mm, la plupart du temps transportées dans des boîtes métalliques pour un poids total de 9 kg.
  • L'une de ses principales caractéristiques est que son refroidissement se fait par eau, ce qui durant les batailles lorsque la mitrailleuse tirait beaucoup créait un grand dégagement de vapeur d'eau ce qui dévoilait sa position comme lors de la bataille de Tenaru.

Mitrailleuse Maxim russe PM1910 :

La mitrailleuse lourde PM1910 ou Poulemiot Maksima obraztsova 1910 est la version russe de la célèbre Maxim. Elle fut précédée de la PM 1905. Elle fut construite par l'Arsenal de Toula entre 1910 et 1944 pour le compte de l'armée impériale russe puis pour l'Armée rouge. Elle fonctionne par recul du canon et refroidissement par eau. Elle est employée sur un affût à roue disposant ou non d'un bouclier. Elle fut remplacée en 1944 par les SG-43 et DShK. L'une de ces PM1910 fut observée dans l'armée ukrainienne lors de la guerre russo-ukrainienne en 2022

Données numériques :

Pour le PM 1905 :

  • Munition : 7,62 × 54 mm R
  • Cadence de tir théorique : 500-650 coups/min
  • Alimentation : bandes de 250 cartouches
  • Masse : 24 kg (mitrailleuse), 45 kg (affût)
  • Masse Total : 69 kg
  • Longueur totale : 111 cm
  • Longueur du canon : 72 cm

Pour le PM 1910 :

  • Munition : 7,62 × 54 mm R
  • Cadence de tir théorique : 500-650 coups/min
  • Alimentation : bandes de 250 cartouches
  • Masse : 24 kg (mitrailleuse), 45 kg (affût)
  • Masse Total : 69 kg
  • Longueur totale : 111 cm
  • Longueur du canon : 72 cm

Chauchat :

Le fusil-mitrailleur Chauchat est l'appellation commune du fusil-mitrailleur Mle 1915 CSRG. Sous l'impulsion du général Joffre, il est mis en service dans l'infanterie française en 1916, durant la Première Guerre mondiale. Il est également largement utilisé par l'armée américaine en 1917-1918. Arme légère, de poids et d'encombrement limités, le « FM Chauchat » augmenta nettement la densité des feux offensifs de l'infanterie. L'arme n'était pas sans réels problèmes, causés par des fabrications qui avaient été trop simplifiées afin de permettre d'urgence la très grande série (262 000 CSRG furent fabriqués en trois ans).

quel-est-l-arme-la-plus-meurtrière-de-la-Première-Guerre-mondiale

Les fonctionnements du FM Chauchat :

Le FM Chauchat fonctionne par long recul du canon, un système breveté par Browning en 1900 et qui fut utilisé à partir de 1903 par le fusil semi-automatique de chasse FN/Browning Auto-5, par le Remington Model 8 de 1906 et par le pistolet Frommer Stop (1911). Ce dernier n'est donc pas le précurseur du FM Chauchat mais une des adaptations du système Browning original breveté en 1900.

Le FM Chauchat est refroidi par air et comporte un radiateur en aluminium. La crosse, la poignée-pistolet et la poignée antérieure cylindrique sont en bois. Son chargeur est semi-circulaire (modèle français M 1915) ou cintré (M 1918 construit pour l'US Army).

Les munitions utilisées sont le 8 mm Lebel ou du .30-06 Springfield pour le M 1918 seulement. Les armuriers militaires belges les convertissent en 7,65 mm Mauser. Leurs homologues polonais et yougoslaves firent de même pour la cartouche de 8 mm Mauser.

Malgré sa rusticité, la qualité de fabrication fut souvent critiquée (enrayements fréquents causés par le chargeur semi-circulaire). De surcroît, il nécessitait 4 hommes pour son utilisation au lieu de 2 comme initialement prévu.

  • Le Chauchat « américain » en calibre .30-06 fut très sérieusement affecté par des problèmes d'extraction causés par une mauvaise finition de la chambre et du canon. Le FM Chauchat en 8 mm Lebel, par contre, fonctionnait correctement mais au prix d'une grande attention dans le choix et le remplissage des chargeurs.
  • L'arme était mal protégée contre les intrusions de boue et poussière dans son mécanisme et demandait donc beaucoup de méticulosité de la part des servants. Enfin le FM Chauchat s'échauffait rapidement (au bout d'environ 100 cartouches d'affilée ou 200 en rafales) et fonctionnait plus régulièrement en tir semi-automatique ou par courtes rafales.

Bref, si vous êtes à la recherche d'objets militaires, que vous voulez vous engager dans l’armée, ou que vous ne cherchez que des accessoires de l’armée, juste parce que vous êtes admirateur, visitez le lien Surplus-Militaires . Vous trouverez des articles de votre choix. Vous ne serez pas déçu !


Rejoignez l'escadron