LIVRAISON EN FRANCE OFFERTE SANS MINIMUM D’ACHAT

0

Votre panier est vide

comment-se-nourrir-en-survie
octobre 04, 2022

Comment se nourrir en survie ?

13 minutes de lecture

Survivre dans le sens premier du terme signifie résister, subsister à un évènement ou une catastrophe. On parle souvent de perpétuation après une catastrophe naturelle ou un accident.

Se nourrir par contre est un verbe utilisé pour décrire une action quotidienne et vitale, à savoir absorber différents éléments comme de la viande, des fruits, des légumes afin de pourvoir au bon fonctionnement de ses besoins vitaux. Se nourrir est un acte biologique fondamental qui permet l’acquisition et par la même pour rester envie. Se nourrir pour survivre consiste à manger tout ce dont on a besoin pour subvenir à ses besoins énergétiques et nutritionnels élémentaires. Pour le rappeler, le principe du survivalisme eh bien c’est d’être capable de subsister et se débrouiller en toutes circonstances. C’est de cette langage de maintenir la vie qui nous intéresse.

 Notre corps, pour faire le plein d’énergie, a quotidiennement besoin d’une quantité minimum pour qu'il puisse se nourrir. Les alimentations agissent en effet comme un carburant, qui nous aide à rester performant en toutes circonstances. Dans le cas d’une situation extrême, surtout lorsque celle-ci vient à durer plusieurs jours, vous risquez de manquer des vivres.

 Les besoins énergétiques moyens de l’homme se chiffrent à 3 000 calories par jour , ceux de la femme est à 2 000 calories.
Cependant, dans des cas de pénuries, l’activité physique étant plus intense, ces besoins tendent à augmenter  jusqu’à 5 000 calories par jour par temps chaud et 6 000 calories par jour dans les régions polaires.

Optez nos vêtements et accessoires randonnées (toile hamac double, pelle camping pliablebriquet tempête rechargeable,...) et profitez de nos offres promotionnelles ! 

 

Kit-de-survie

Comment se nourrir en survie ?

 L’accessibilité de la vivres dépend de nombreux facteurs, tels que la terre, la faune et la flore locale, la période de l’année, ainsi que votre habileté de chasseur , de pêcheur ainsi que votre capacité à identifier formellement les plantes comestibles .

 Survivre dans les milieux naturels

Survivre c’est une question de maintenir tout une vie, elle peut s’avérer dans différentes circonstances. On a coutume de dire que l’alimentation est le nerf de la survie. Elle jour le rôle le plus important dans notre métabolisme. Cependant, nous savons tous que la nature est riche en comestible. Il suffit tout simplement de savoir les reconnaître, et d'apprendre à se nourrir dans ce genre d'endroit. Ne vous inquiétez pas, nous sommes là pour vous guider et vous apprendre comment se nourrir en pleine forêt.

Manger dans la nature : c’est avoir des provisions sur soi

Il faut noter que si vous êtes un survivaliste qui vient dans des milieux naturels, que ce soit de manière volontaire ou non, vous devez avoir avec vous des réserves prêtes à être consommés. Dans tous les cas, il faut que vous disposiez dans votre sac ces repas déjà prêtes.

Nous proposons une liste des éléments comestibles qui devraient s’y trouver :

  • La nourriture en conserve, comme son nom l’indique, ce sont des denrées que l’on peut conservez assez longtemps pouvant aller même jusqu’à deux ou trois ans. Nous pouvons en citer les viandes, les fruits ou légumes et pleins d’autres encore.
  • Des barres de plusieurs types comme ceux étant énergétiques et protéinées sont riches en apports nutritionnels (glucides, protéines, fibres…). De plus, elles ne prennent pas beaucoup de place et ont une longue date de conservation.
  • Des nouilles instantanées contenues dans des sachets, elles sont consommables avec ou sans eau. Elles sont très pratiques pour toutes sortes de sortie.
  • Des arachides qui représentent 400 calories pour seulement une portion de 100 grammes.

 La faune en tant que source naturelle d'alimentation

 La faune constitue une véritable source d’alimentation surtout quand la survie se met à durer plus longtemps que prévue. Il va falloir chercher plusieurs ressources pour s’alimenter.

  • Vous pouvez partir à la chasse ou à la pêche. Vous pouvez par exemple chasser des lapins si les moyens le permettent.
  • D’un autre côté, vous pouvez collecter des poissons en faisant la pêche. Naturellement, chasser et pêcher ne s'apprend pas du jour au lendemain, ce pour quoi un survivaliste accompli s'entraînera régulièrement à de telles activités.
  • En outre, les insectespeuvent aussi vous sauver en situation d’urgence.

Cela pourrait étonner, mais ces bestioles peuvent effectivement être considérés comme des mets et sont même riches en apports nutritionnels comme le cas des termites. Ils contiennent donc généralement beaucoup de protéines animales de haute qualité, comparables à celles du bœuf. Leur collecte ne demande que peu d’efforts et, en même temps, ils ont une forte teneur en nutriments et en protéines. Voici quelques conseils concernant la recherche des insectes et le traitement approprié avant de les manger dans les zones forestières :

  • Pensez à en collecter sous les pierres ;
  • Emettre de la lumière à l’aide d’une lampe le soir permet d’en attirer grandement
  • N’oubliez jamais d’enlever les pattes des criquets avant de les consommer ; 
  • Quant aux grillons et les fourmis, prenez le soin de les faire cuire pendant au moins 5 minutes afin d’éliminer toute forme de venin ou de poison.

 Comment se nourrir à l'aide des plantes ?

Outre la chasse, la pêche, les animaux, la cueillette des plantes est un excellent moyen de se nourrir dans la nature. Mais la question qui se pose c’est quelle plante consommer ? Le fait de manger certaines plantes peut vous faire gagner en vitamines, en minéraux et en énergie. Il suffit juste de déterminer lesquelles sont celles qui se mangent :

  • Les champignons sont très faciles à retrouver dans les forêts. Une technique pour savoir s’ils sont mangeables est de vérifier leur chapeau. Si celui-ci est semblable à une éponge, c’est que le champignon est mangeable.
  • Les pissenlits sont riches en vitamines.
  • Les trèfles dotés d’un bon goût qui sont mangeables en salade.
  • Fraises des bois, mûres, myrtilles, merises, pomme sauvages, nèfles, châtaignes, faines, noisettes, noix
  • Les herbes aromatiques
  • Vous pouvez aussi consommer les très jeunes pousses d’épicea

 Voici quelques conseils qui vous seront utiles lors de la cueillette des plantes pour que vous fassiez attentions aux plantes venimeuses.

  • Dans le cas où vous avez des doutes sur la potentialité d’une plante à être venimeuse, ne la mangez tout simplement pas.
  • Pour plus de précautions, demandez toujours auprès des personnes qui résident près du site pour obtenir des informations sur les plantes consommables.
  • Munissez-vous d’un livre ou d’une guide afin de différencier les plantes comestibles et celles qui sont venimeuses.
  • Ne placez jamais vos champignons ramassés dans des sacs en plastique, cela risque d’accélérer leur détérioration.
comment-se-nourrir-en-survie

 Le bouillon : le mode de cuisson essentiel à maîtriser quand on est loin de la maison

Faire bouillir l’eau pour la rendre potable. Cette technique est importante à connaître si l’on veut rester correctement hydraté (et pas intoxiqué) en pleine écosystème.

  • Pour faire bouillir de l’eau, il faut que vous trouviez quelque chose qui ressemble à un récipient creux, comme une pierre sèche ou peu humide, du bois ou même une carapace de tortue
  • Allumer le feu en toute sécurité, l’alimenter, le maintenir et le contenir et finalement l’éteindre.
  • Avant de l’allumer, il faut quand même prendre en compte ses faits : choisissez un endroit approprié, proche de l’endroit où on souhaite s’installer, abrité du vent, une zone dégagée d’herbes sèches ou de branches basses. Si possible, entourez le foyer de grosses pierres, qui délimitent, mais surtout emmagasinent la chaleur. Une zone non humide est préférable, sinon on disposera un châssis de branches sous le feu.
  • Par temps pluvieux, trouver du sec n’est pas toujours aisé, mais on en trouve sous les haies, sous les tas de branches, dans les creux, comme de vieux terriers et pendant la journée, ramassez des pommes de pin, des brindilles, des tiges de roncier, ça constitue un bon départ de feu.
  • Dans l’idéal, il faut qu’elle bouille pendant au moins 1 minute; si vous en avez, vous pouvez aussi ajouter des pastilles purifiantes.
  • Pour éviter toute contamination, certains aliments doivent être bouillis. On peut citer : les fruits de mer, les tortues, les reptiles, après les avoir vidés et cuits, les charognes, la viande. Les poissons peuvent en général être cuits dans un four improvisé si vous savez en fabriquer. Sinon, les petits poissons comme les sardines peuvent être grillées façon barbecue.

Se nourrir en cas de crise :

Dans une situation de crise, le plus important c’est notre santé. Stocker des produits en cas de crise,c’est faire des provisions des produits qu’on consomme et utilise au quotidien et cela diffère pour chacun.  La première question posée par de les personnes qui souhaitent se préparer pour durer à une crise est « que dois-je acheter ? ». Il n’existe aucune réponse standard à cette interrogation L’idée ici n’est pas de stocker des tonnes de produits inutiles, mais au contraire de constituer une réserve utile de produits courants pouvant dépanner au quotidien comme en cas de problème grave.

La satisfaction de nos besoins physiologiques principaux est majoritairement assurée par les grandes chaines de distribution alimentaire. Nous y achetons notre nourriture, notre eau, notre papier hygiénique et d’autres articles de consommation courante liés à l’hygiène et à l’entretien de nos maisons et de nos véhicules.

 Comment faire ? S’approvisionner juste à temps.

Pour diminuer les frais de stockage, les supermarchés s’approvisionnent en flux tendu, aussi dans le but d’éviter la péremption des produits et augmenter leurs marges en ajustant l’offre à la demande. Un supermarché classique contient de quoi ravitailler sa zone de chalandise en alimentation et produits de première nécessité pendant un maximum de 72 heures. En cas de rupture de la chaine d’approvisionnement, on peut s’attendre à ce que les rayonnages soient vides au bout de 36 heures dans le meilleur des cas. Beaucoup font le choix d’ignorer ce risque et pensent pouvoir se procurer le nécessaire à la dernière minute ; c’est sans compter sur les hordes de personnes paniquées et de casseurs qui se rueront dans les commerces au même moment pour se procurer les mêmes articles.

C’est pourquoi, vous ne devez pas attendre le dernier moment pour constituer vos provisions. Les crises ne préviennent pas avant d’arrivée. Vous devez avoir de quoi subsister pour ne pas être le plus démuni dans les pires moments.

Qu’est-ce qu’il faut stocker pour survivre ?

En cas de situation d’urgence le plus indispensable c’est de stocker de l’eau et de la nourriture.

  • L’eau est l’élément indispensable pour rester en vie en cas de crise. Il doit être stockée en permanence à un niveau de 120 à 150L d’eau minimum pour un couple.
  • Stocker de la nourriture en conserves métalliques ou bocaux ainsi que des aliments lyophilisés pour tenir au minimum 1 mois est indispensable et recommandé par les organismes de protection civile du monde entier.
  • Le sel est un produit indispensable pour préserver des aliments. Pourtant, on y prête plus attention. Il permet entre autres de prolonger grandement la durée de conservation des viandes, poissons, légumes et tubercules. Il est également l’élément indispensable à la fabrication artisanale de l’eau de javel.
  • Quand l’eau vient à manquer, la vaisselle jetable est particulièrement utile. Pouvoir se débarrasser de sa vaisselle plutôt que de la laisser s’entasser et attirer les nuisibles est appréciable quand la situation se présente. Les produits en carton sont à privilégier pour leur capacité à servir de combustible, d’entonnoir ou de papier à écrire.
  • L’alcool sert pour la cuisine, les soins médicaux, fait un excellent combustible dans les cocktails et a une valeur de troc élevée. Stockez une vingtaine de litre de vodka sans marque, elle vous servira tôt ou tard, pour une raison ou pour une autre.
comment-se-nourrir-en-survie

Pourquoi parle-t-on de ration de survie ?

 Appelée aussi nourriture de survie,la ration de survie permet de faire face à une situation d’urgence.  C’est le cas d’une catastrophe naturelle comme un incendie ou une inondation. Mais il peut également s’agir d’une guerre, d’un accident ou d’une simple randonnée qui tourne au cauchemar.  Évidemment, la composition ne sera pas les mêmes si vous prévoyez une guerre ou une randonnée.

 Elle est donc choisie en fonction de ses apports nutritionnelspour tenir une autonomie alimentaire suffisante le plus longtemps possible. Le but, c’est de pouvoir continuer de manger pour rester en vie en attendant l’arrivée des secours

Pour bien choisir ses nutritions de survie, tout dépend de vos besoins Dans ces cas-là, il faut donc tenir compte de l’urgence potentielle pour le choix de vos aliments. Toutefois, gardez à l’esprit que les alimentations doivent être la plus diversifiée possible pour vous apporter un maximum de nutriments et de calories. Le but est de répondre à vos contraintes nutritionnelles

 Le type de nourriture de survie

Face à l’urgence d’une catastrophe, vous n’aurez pas le temps de vous préparer un bon petit plat à emporter. Voilà pourquoi, il faudra opter pour des fragments que vous pourrez conserver facilement dans votre sac à dos ou dans votre Bug Out Bag. L’idéal, c’est d’opter pour une ration compacte et directement prête à être consommée.

Une ration avec plus d’apport calorique :

 Dans la vie de tous les jours, une personne active aura besoin d’environ 2100 kcal/jour. Quant à l’apport énergétique d’un lot de survie, il se situe entre 2300 et 2500 kcal pour une boîte de 500 g.

 Par ailleurs, le choix de vos rations dépend également du nombre de personnes à évacuer en urgence. Pour cela, il faudra vous baser sur le nombre de jours de consommation pour déterminer votre autonomie alimentaire. Par exemple, si votre fraction est prévue pour 6 jours, alors elle correspond à 3 jours d’autonomie pour 2 personnes.

Pour bien choisir vos, il faudra privilégier un apport nutritionnel entre 2300 et 2500 kcal par jour avec une alimentation aussi variée que possible et riche

Les rations de survie de l’armée allemande

Composée de petits carrés compacts à mâcher, ce type de morceau de l’armée allemande sont particulièrement faites pour les soldats. En moyenne, une seule tablette suffit pour rassasier avec un apport énergétique de 400 Kcal/100 g. vous n’aurez donc pas besoin de préparation particulière, ce qui vous économise de la place dans votre sac en évitant d’emporter des accessoires.

 Les rations de survie de l’armée française

Cette composition dite extrêmement complète, c’est de cette façon qu’on connaît cette entité. Riche en protéines et en glucides,c’est un mode d’alimentation complet et qui convient très bien pour une randonnée en pleine nature.  Vous y trouverez des soupes en poudre lyophilisées, des soupes fruitées ou fromagées, des biscuits hyper-nutritifs, des plats en conserve prêts à être réchauffés et du café.

Les rations de survie des canots de sauvetage

Ces rations sont destinées à nourrir les survivants d’un navire en cas de naufrage. Elle se caractérise par leur très faible encombrement. Ce n’est pas l’idéal en terme de goût, mais lorsqu’il faut résister. À 2500 calories aux 500 grammes soit 500 kCal / 100g, c’est la quantité la plus dense que vous pourrez trouver dans le commerce. Elle se présente sous la forme d’une barre ou d’un pavé. Cela permet de n’en consommer que ce que l’on souhaite.

Comment conserver sa nourriture de survie ?

 Conserver là au bonne endroit

Concernant au lieu de conservation, vous pourrez ranger vos rations de survie dans un Bug Out Bag, directement à disposition dans l’entrée pour évacuer en urgence. Elles trouveront également leur place dans un sac de randonnée ou dans un stock alimentaire , à l’abri de la lumière et au sec.
L’idéal, car vous ne savez pas quand et où vous en aurez besoin, est de répartir votre stock à différents endroits, dans le BOB, dans votre voiture, mais aussi dans votre cave… et votre abri antiatomique bien évidemment !

La durée de conservation de ses alimentations

  • La durée de conservation de ces nutriments pour le corps oscille entre 10 et 15 ans. Quant à certains aliments lyophilisés, ils peuvent atteindre une date limite de 25 ans. Avant d’acheter votre kit, il est donc essentiel de vérifier la date de fabrication pour vous éviter de renouveler fréquemment votre stock.
  • Enfin, et pour éviter de renouveler fréquemment votre stock, pensez à vérifier la durée de conservation de votre principale source de vie. Comme il s’agit d’un mode d’alimentation qui n’est absolument pas prévu pour être consommée au quotidien, il faut la réserver aux urgences ou lors de situations inédites. Avant d’opter pour votre kit, pensez à vérifier la durée de conservation puisque les aliments doivent pouvoir rester comestibles pendant plusieurs années. Non seulement, vous ferez des économies, mais surtout, vous êtes certains de pouvoir vous alimenter correctement en cas de besoin.

Quels sont les équipements de survie ?

Pour des missions dans la nature, en forêts ou vers un lieu à des conditions climatiques difficiles, vous aurez plus que besoin des matériels. Les états peuvent être dégradants, c’est pourquoi la nécessité d’avoir des matériels.Pour en savoir plus, rejoignez-nous dans cet extrait.

Par définition, ces matériels indiquent un équipement essentiel et indispensable pour la rester en vie.  Cependant, c’est un équipement composé de tous les objets dont nous avons besoin lorsque nous serons loin de la maison ou le confort n’existe pas. Il est donc tenu que ces matériaux sont obligatoires.

Comment composer son propre équipement ?

  • Evaluez dans un premier temps les besoins primaires. Ensuite, listez les matériels indispensables sans oublier de prioriser les objets adaptés à votre situation personnelle et environnementale.
  • Chaque matériel devrait être polyvalent. C'est-à-dire que peu importe la situation, ce matériel doit assurer en même temps l'allumage du feu et que son fils puisse boire, préparer à manger, s'abriter et se soigner.
  • Sachez que porter un lourd bagage vous privera de votre force. Pendant les déplacements, il vaut mieux donc apporter un matériel à poids léger pour économiser plus d'énergie.
  • Eviter également de mettre des objets encombrants pour faciliter le voyage ou le trajet.

Quels sont les principaux matériels de survie ?

Si vous partez loin en forêt, en montagne ou dans la brousse, il faut faire attention car les accidents sont fréquents. Vous ne saurez jamais à l’avance ce qui pourrez-vous arriver. Pour prévoir cela, il faut vous munir des matériels complets. Selon les conditions qui y surviennent choisissez les pièces qui vous seront les plus utiles. Tant que vous serez en mesure de vous préparer, faites-le.

comment-se-nourrir-en-survie

Kit de survie :

 C'est un paquet contenant un ensemble d'outils et de fournitures préparé et accessible pour aider à s'en sortir en cas d'état d'isolement ou d'urgence. Le kit peut être de tailles et de compositions variées suivant le risque encouru et la charge possible.

Le contenu de ce kit peut s'adapter à l'environnement, mais il est généralement conçu afin de :

  • Fournir un abri sommaire
  • répondre à un besoin de premiers soins
  • obtenir de la nourriture et de l'eau 
  • signaler sa présence aux sauveteurs 
  • s'orienter

Chargeur solaire :

Si vous en avez les moyens, n’oubliez d’emporter dans vos sacs un chargeur solaire pour charger votre téléphone portable. Il peut aussi s’avérer très utiles la nuit. Ce n’est pas tout c’est une source d’énergie qui se charge à la lumière du soleil. Il vous sauvera lorsque vous serez loin de chez vous.

Briquet tempête:

Un outil indispensable à avoirdans nos sacs, il peut vous sauvez à tout moment. Il peut produire des étincelles lorsqu’il entre en contact avec d’autres matériaux comme le papier ou le bois.

Ou peut-on trouvez ces équipements ?

Comme les militaires, ils ont leurs propres façons de subsister à la guerre ou à d’autres catastrophes. Vous ne demeurez pas moins tant que vous pourriez le préparer. Révélez le guerrier qui a toujours été en vous. La bonne nouvelle c’est que chez Surplus militaire, nous avons tous les matériels dont vous aurez besoins. Peu importe, l’endroit où vous irez, chaque équipement a sa propre spécificité mais par-dessus tout, il vous serait beaucoup utile. Tous les produits respectent le meilleur en matière de qualité à un prix imbattable. Faites votre choix, et contactez-nous pour avoir plus de détails sur chaque produit. Nous assurerons la livraison de votre coliset cela sans payerdes frais. Nous nous soucions de votre bien être, trouvez les équipementsmilitaires en allant chez Surplus militaire. Nous n’attendons plus que vous.

 


Rejoignez l'escadron