LIVRAISON EN FRANCE OFFERTE SANS MINIMUM D’ACHAT

0

Votre panier est vide

quel-est-prix-char-militaire
avril 11, 2023

Quel est le prix d‘un char militaire ?

13 minutes de lecture

Un char constitue une arme de destruction, voire même de dissuasion aux mains du pays qui le possède. Combien coûte à un État l’acquisition d’une telle arme ? À combien s’élève le prix d’un char de guerre militaire ? Nous allons en parler dans cet article.

Pour votre achat de vêtements militaires (manteau militaire homme, pantalon militaire, ...) , faites confiance à Surplus-Militaires.

bonet-camouflage

Représentation d’un char de guerre

Les chars militaires sont le type de véhicule de combat blindé le plus lourdement armé et blindé. La première utilisation du char est venue en 1916 par des officiers britanniques qui voulaient inventer unenouvelle façon de briser les lignes ennemies sans exposer leurs soldats. Ils ont utilisé ce dont ils disposaient, vider l'industrie lourde allemande capturée et l'équipement de fabrication d'armes alliées précédemment occupé par les forces allemandes pendant la guerre mondiale. Ils sont généralementconçus pour protéger l'équipage et le moteur contre les tirs hostiles, ainsi que pour fournir une certaine protection contre les armes qui peuvent pénétrer leur blindage. Le char a une grande coque avec un blindage épais et des chenilles de chaque côté pour se déplacer sur terre. Le travail principal du char est de percer les lignes ennemies et d'attaquer d'autres chars avec son puissant canon.

Portez des bijoux militaires pour vos styles militaires du quotidien ! Venez découvrir sur notre boutique en ligne. 

Caractéristique d’un char militaire

L'utilisation du terme char a commencé pendant la Première Guerre mondiale, lorsque l'utilisation des chars britanniques a créé un précédent pour les autres grands combattants. Il n'était pas alors appelé char d'assaut, mais suivait le vocabulaire standard de l'infanterie et était considéré comme un véhicule blindé. Un char de type militaire, est un véhicule militaire ou une tourelle mobile et un véhicule de combat blindé qui fournit la puissance de feu lourde normalement réservée aux unités d'infanterie en temps de guerre. C'est un véhicule qui peut être utilisé au combat,soit pour détruire, soit pour défendre.Ils offrent la meilleure protection pour son équipage, les flancs et l'avant sont majoritairement composés d'armures pour des explosions contrôlées.

Il peut soit être autopropulsé, soit être alimenté par un turbogénérateur extérieur à l'arrêt, dans ce cas il sera placé sur chenilles. Les combats à l'intérieur peuvent être effectués à l'aide d'armes de gros calibre comme un canon, des missiles guidés et des bombes, des canons à recul antipersonnel, des lance-flammes, des mines et des explosifs ainsi que de petites mitrailleuses et des lance-grenades automatiques.

Grâce aux systèmes d'armes de nouvelle génération à capacité autonome, un char n'a pas besoin d'une configuration coûteuse. Plus précisément, le système d'armes peut intégrer son propre radar, capteur infrarouge et canon à longue portée. Toutes ces fonctionnalités simplifient le processus de visée, ce qui le rend très facile pour un opérateur en cas de problème.

Combien coûte un char militaire ?

Un char de guerre est unvéhicule très complexe, déjà par son emploi qui est utilisé en temps de conflit mais aussi par sa conception. Beaucoup de facteurs sont donc pris en compte pour l’établissement de son prix. Des critères qui dépendent de sa taille, de sa technologie, de son armement, de son pays d'origine et de son fabricant.

Le prix d’un char militaire Allemand

Le Léopard 2 est un char de guerre allemand qui a été développé à ses débuts pour remplacer le M48 Patton utilisé par la Bundeswehr et pour opérer aux côtés du Léopard 1 déjà en service. Le Leopard 2 a devancé le Léopard 1 en termes de mobilité, de protection et de puissance de feu. Sa bonne réputation est reconnue au niveau international. Le prix unitaire d'un char Leopard 2 a étéévalué à 5,3 millions de dollars en mars 2006.

Les défis technologique du char léopard 2

Ce basculement vers des équipements de troisième génération ont des implications très concrètes pour l'armée de terre russe.

  • Sa rénovation a vu le déplacement du viseur panoramique du chef de char, l'augmentation du blindage à l'avant de la tourelle et sur le châssis, l'installation d'une caméra thermique pour le chef de char (le tireur en avait déjà une, qui pouvait être copiée pour le chef de char) et un système de navigation GPS/inertiel. Cette variante du véhicule blindé est également équipée d'une protection NBC et d'une vision nocturne. Le blindage des chars surtout à l'avant est deux fois plus efficace que celui des véhicules de la génération précédente.
  • La protection balistique du secteur frontal a un angle de 30° de chaque côté du canon du premier Léopard 2 étaitcapable d'arrêter des obus flèches de 115 mm à une distance de 1 000 mètres, de 125 mm à une distance de 1 500 mètres et de résister au missile antichar MILAN.
  • Ce cuirassé est composé de différents types de modules AMAP (Advanced Modular Armor Protection), réalisés en acier haute dureté,en alliages de titane et d'aluminium, en tungstène et en céramiques de dernière génération qui sont l'évolution du cuirassé céramique MEXAS.
  • Un blindage composite appelé technologie C est à base de céramique, il n'a aucune incidence sur la masse du char et est capable d'arrêter les obus flèches DM23 de 120 mm ainsi que les missiles antichars HOT-1 tirés dans un secteur frontal de 30° à droite et à gauche.
  • Le Léopard 2 est motorisé par unmoteur diesel MTU MB 873 Ka-501 à douze cylindres, refroidi par liquide et turbocompressé, d'une puissance nominale de 1 500 CV.
  • Le moteur a une cylindrée de 47,6 litres pour augmenter la fiabilité du moteur. Ce moteur en version bi-turbo a une consommation spécifique de 250 g/kWh.
  • Ce sont également des chars beaucoup plus mobiles. La différence ne se situe pas tant au niveau de la vitesse de pointe qui atteint les70 km/h contre 60 km/h mais plutôt au niveau de l'accélération. Ce sont des véhicules qui peuvent accélérer plus facilement et plus rapidement en terrain difficile.

Son canon et ses munitions

  • Le Char de guerre est équipéd’un canon à âme lisse, le canon Rheinmetall de 120 mm (Rh-120 L44). La charge de recul pèse jusqu’à 1 905 kg, dont 1 175 kg est la masse de tube du canon. L'oscillante pèse 3 015 kg, portée à 3 655 kg avec le masque composite. Le tube chromé a une longueur de 44 calibres (5 300 mm), il possède un manchon très solide à l’arc en fibre de verre sur toute la longueur du tube. Il fonctionne avec munitions à cartouches de 120 × 570 mm, enveloppé d’une combustible au standard OTAN.

  • La puissance de tir de ces chars est également plus importante. La cadence de tir est très rapide et les balles utilisées sont beaucoup plus puissantes comparant aux chars de deuxième génération
  • Ladotation en munitions comprend 42 obus, dont 15 sont isolés dans une soute placée en arrière-gauche de la tourelle, l’accès à ces balles prêtes à l’emploi se fait par une porte coulissante blindée à ouverture sécurisée. En cas d’incendie, les gaz sous pression sont éjectés par un canon. 

La palette d’obus employable par le Léopard 2 est la suivante :

  • DM43 obus flèche : L’obus flèche pèse 19,5 kg pour un projectile qui pèse 4 kg pénétrateur. Il a une vitesse initiale de 1 740 m/s (L44) à 1 790 m/s (L52). Il est capable à pénétrer jusqu’à 590 mm dans un acier laminé homogène situé à une distance de 2 000 m. Cet obus flèche en tungstène a été élaboré conjointement par l’Allemagne et la France, il est aussi appelé désigné OFL 120 F1 dans l’armée française. Il est placé sur un panneau anti-explosion, au-dessus de la soute, les obus restants sont logés dans un rack à l’avant de la caisse, à gauche du conducteur.
  • DM53 obus flèche : Cette munition pèse 21,4 kg alors que son projectile est de 8,35. Sa vitesse initiale varie de 1 670 m/s (L44) à 1 750 m/s (L55). Elle traverse jusqu’à 700 mm d’acier homogène laminé à 2 000 m (L44) et 760 mm d’acier homogène laminé à 2 000 m (L55). Cet obus offre une bonne capacité de pénétration, même après avoir franchi un blindage réactif. Il convient également avec les canons de 120 mm de long de 44 ou 55 calibres.

Le prix des chars militaires de la France

L’Assemblée nationale estimait le coût total du programme de conception du char Leclerc à 5,7 milliards d’euros, soit 37,4 milliards de francs, dont 3,85 milliards avaient déjà été votés en crédits de paiement. Le coût unitaire moyen est alors de 8 millions d'euros, supérieurs de 20 % aux estimations initiales, du fait des surcoûts de l’encadrement industriel, de la réduction de l’objectif et de l’étalement du projet. Compte tenu notamment des coûts de développement ; d'industrialisation, des pièces de rechange et des systèmes d'armes spécifiques ; des munitions et des infrastructures de munitions spécifiques, de l'éducation et de la formation, le char LECLERC est évalué sur uncoût unitaire d'acquisition là 15,9 millions d'euros.

Les défis technologiques du char Leclerc

Le véhicule blindé Leclerc est unconcentré de technologie qui en fait l’un des chars les plus modernes et les plus recherchés du marché :

  • Grâce à sa suspension hydropneumatique, le véhicule gagne beaucoup en masse et surtout en stabilité.
  • Le moteur de la troisième série de Leclerc est un concentré de technologie, en effet le char peut atteindre des pointes d'accélération allant de 0 à 32 km/h en seulement cinq secondes grâce à sonV8 turbo surpuissant, ce qui est une véritable prouesse pour ce type de véhicule blindé. Les spécificités du moteur ne s'arrêtent pas là, ce moteur hyperbar V8X-1500 rend le véhicule quasiment indétectable.
  • Le char Leclerc est parfaitement adapté au combat terrestre de longue durée avec un ensemble de technologies modernes, car son autonomie est d'environ 1 300 litres.
  • Il est également équipé d’un épiscope central, ce qui permet au pilote de piloter l'engin même de nuit.
  • Les palonniers à 8 boutons permettent au chef de char et au tireur d'utiliser la technologie dite tachymétrie qui permet de calculer à l'avance le positionnement de leur cible grâce à la prise en compte de sa vitesse de déplacement.
  • Désormais, le rechargement en obus nese fait qu'en 8 minutes grâce au chargeur automatique qui a permis de combiner un gain de volume avec la tourelle et surtout un gain de temps.
    quel-est-le-prix-d-un-char-militaire

    Ses canons et ses munitions

    Le canon est un modèle qui mesure 120 mm composé de 52 calibres à noyau dit lisse.

    • L’avantage de ce canon est qu'il est très long, plus de 6,2 mètres pour le tube et permet une grande précision de tir lors du roulage.
    • L’obus à flèche peut atteindre une vitesse de 1790 mètres par seconde tandis que l’obus à charge creuse à une vitesse de départ de 1100 mètres par seconde.
    • Le barillet a la particularité d’être équilibré autour de ses tourillons, créant une stabilisation électrique plus facile.
    • Son poids est de 2800 kg et il a une portée théorique de 4 km
    • Un des atouts essentiel du LECLERC est sa capacité de tirer en mouvement. NEXTER produit trois munitions de combat, deux munitions pour les exercices de tir et deux munitions pour l’entraînement au maniement.

    Munitions de combat : La munition fléchée qui est un développement conjoint France/Allemagne sous le nom de LKE 1/DM43 est utilisée pour la destruction de véhicules lourdement blindés. Il a un pénétrateur en tungstène. Sa masse est de 20,5 Kg pour une longueur totale de 0,984m. Le projectile pèse 7,3 kg et sa vitesse initiale est de 1790 m/s. La charge creuse de lamunition polyvalente possède un blindage léger, personnel et  fortifié. Sa masse est de 24,3 kg pour une longueur totale de 0,984 m. Le projectile pèse 14,4 Kg pour une portée de 3 000 mètres et sa vitesse initiale est de 1100 m/s. La munition explosive pour les troupes ou les véhicules non blindés possède un pénétrateur d’uranium. Il pèse 25,5 kg pour une longueur de 0,984 m. Il pèse 15,5 kg pour une portée de moins de 4 000 mètres et sa vitesse initiale est de 1000 m/s.

    Munitions d'exercice de tir : La munition OFLX 120 G simule une munition flèche. Il pèserait dans les 18 kg pour une longueur de 0,9 m. Le projectile aurait une masse de 6 kg pour une portée de 2500 mètres et une vitesse initiale de 1750 m/s. La munition BSCC 120 F1 simule une charge creuse. Il pèse 24,3 kg, pour une longueur de 0,984 m, elle contient un projectile de 14,4 kg et une vitesse initiale de 1100 m/s.

    Munitions de manipulation : Munition flèche OFL 120 F1 inerte similaire en tout point à OFL 120 F1-A. C'est une munition polyvalente inerte OECC 120 F1 similaire à la munition OECC 120 F1

    Le prix d’un char militaire américain

    Le char Abrams est la troisième génération de char de combat américain, le M1. Le prix unitaire du char M1A1 estévalué à 5,3 millions de dollars en mars 2006.

    Les défis technologiques du char Abrams

    Les objectifs fixés pour le nouveau char comprennent, par ordre d'importance, la sécurité de l’équipage, la possibilité de tirer et d’atteindre la cible dès le premier tir, la vitesse d'acquisition et d’atteinte de la cible, la mobilité hors de route, l'intégration de l'armement secondaire, la sécurité de l’équipement, le potentiel de développement et la facilité de transport. L’armée américaine a demandé àGeneral Motors et Chrysler des prototypes. Ce concours avait pour but d’apporter les meilleures solutions à moindre coût.

    • Le M1 Abrams est équipé d'un canon de 120 mm, ce canon Rheinmetall est de fabrication allemande
    • Le char possède également un nouveau système de conduite de tir avec viseurs thermiques, poste d'armement indépendant pour le commandant du char et aussi d'un nouvel ordinateur de bord avec interface d'acquisition et de transmission de données, équipement de navigation et de positionnement.
    • Il existe plusieurs variétés d'obus de 120 mm pour faire face à différentes situations. Un prototype d'obus à munitions de moyenne portée tiré par un canon M1 Abrams a détruit un T-72 à 5 000 mètres en décembre dernier.
    • Ce mastodonte de 55 tonnes est piloté par un équipage de quatre hommes et peut surtout rouler à une vitesse de 72 km/h sur 465 km.
    • Chobham est une armure composite, composée de nombreuses couches d'acier, de poterie, de polymères plastiques et de Kevlar. La couche de Kevlar protège les occupants du wagon des éclats d'obus. Son blindage est renforcé avec de l’uranium qui est appauvri sur le côté frontal
    • Le carburant et les munitions sont stockés dans des compartiments dotés de panneaux anti-explosion, afin de protéger l'équipage en cas d'endommagement du char.
    • L’Abrams consomme 450 litres de carburant aux 100 km, en moyenne, alors que les autres véhicules consomment 200-300 litres aux 100 km, son moteur est surnommé goinfre gaz dû à sa consommation.

    Son canon et ses munitions

    Canon M68A1 canon rayé : Le canon original de l'Abrams tirait une variété de projectiles, tels que des cartouches HEAT, des sabots, des cartouches à haut potentiel, du phosphore blanc et d'autres cartouches anti-personnel. Le M68A1 était une version sous licence britannique du L7. Bien qu'il s'agisse d'un canon largement utilisé par les forces de l'OTAN, il fallait une arme à feu ayant un avantage de portée de plus de 3 km, pour contrer un nouvel blindage soviétique. Il a donc été décidé d'augmenter le calibre de l'arme

    Canon M256 canon lisse : Le pistolet est l'arme principale et du dell M1A1 et du dell M1A2. Le M256A1 est une variation du Rheinmetall L/44 120 mm, fourni avec le Leopard2. Les munitions de cette arme centrale se composent des projectiles M829A2 APFSDS, développés pour combattre les T-55 et T-54 soviétiques, qui peuvent pénétrer un acier de 670 mm, et des balles à charge creusent M830. Récemment, il a également été développé le projectile anti-personnel M1028, une fois tiré ses versions à billes d'acier 1098 avec un rayon létal de 600.

    Les armements secondaires :

    • Une mitrailleuse Browning M2 .50 : elle est destinée au siège du capitaine. Ce canon comporte un viseur 3x et est nommée CWS ou Commander’s Weapons Station. La M1A2 est augmentée sur cette place pour que le commandant n’ait pas à s’exposer pour l’utiliser. 
    • Une mitrailleuse M240 : il possède une taille de 7,62 mm à l’emplacement du tireur et ces emplacements sont assurés par des plaques d’acier.
    • Une autre M240 : coaxiale qui agit avec le même système de contrôle de tir que celui employé pour le canon. La tourelle dispose aussi de deux paires de lance-grenades fumigènes qui sont aptes de créer un rideau impénétrable tant sur le plan optique que thermique. Un autre générateur de brouillard est haussé près du moteur et peut être assigné par le conducteur.

    Le prix d’un char militaire russe

    Le T-90 Vladimir est le tout dernier char russe à entrer en production depuis 1994. Il associe le châssis du T-72 et l'électronique embarquée du T-80 à des systèmes défensifs élaborés tels que le blindage réactif Kontakt-5 et le brouilleur antimissile Shtora-1. Il est en service en Russie avec environ 300 unités ainsi qu'en Inde et en Algérie. Le prix de vente unitaire d'un char T-90S étaitestimé à 2,3 millions d'euros,3 millions de dollars en mars 2006.

    Les défis technologique du char T-90 Vladimir

    La combinaison des deux chars en un seul a été envisagée, car elle permettrait de disposer d'un véhicule performant à un prix abordable. Le prix d’un T-90 coûte environ 3 millions de dollars US comparés à un char américain M1 Abrams qui est estimé à 6,21 millions de dollars US, cette association faciliterait ainsi les commandes de l'armée russe et du marché d'exportation.

    • Le châssisutilisé est celui du char T-72. Le T-90 apparaît donc comme un char très léger, avec une silhouette basse et très profilée qui lui assure une excellente protection passive. La motorisation est celle du T-80 UB, placée sur un moteur diesel 12 cylindresqui est une turbine à gaz des premières versions ayant été abandonnée, car trop gourmande en carburant de 840 chevaux.
    • La face avant et la tourelle sont protégées par un blindage explosif réactif Kontakt-5 capable d'atténuer les effets d'un obus ou d'un missile ennemi en cas de collision.

     

    D'un poids total de 400 kilos, il comprend unbrouilleur infrarouge, un capteur d'alerte laser qui avertit l'équipage si le char est verrouillé par un système de guidage ennemi et un dispositif qui déclenche automatiquement les racks de lancement de grenades fumigènes. Enfin, un système automatique de lutte contre l'incendie est intégré au véhicule.

      Son canons et ses munitions

      • Il est équipé d'un canon de 125 mm qui est le même que celui du T-72 et du T-80 et approvisionné par un système de chargement automatique permettant une cadence de tir d’environ huit coups par minute. Le lest de munitions comprend 40 obus, dont 22 sont déjà dans le magasin et peuvent être antichars, antiblindés ou à fragmentation. Le T-90 est équipé d'un système destabilisation du canon qui lui permet de tirer en mouvement, bien qu'à vitesse réduite.
      • Cependant, le char doit être stationnaire pour utiliser le missile antichar AT-11 Sniper de son canon. D'une portée de 4 km et guidé par laser, il permet au T-90 d'engager à plus grande distance qu'un obus conventionnel. De plus, il peut également cibler de lents hélicoptères volants à basse altitude.
      • L'armement secondaire comprend une mitrailleuse PKT de calibre 7,62 coaxiale au canon central et une mitrailleuse massive de calibre 50 sur le toit de la tourelle.

       Alors que les chars ont été un investissement coûteux dans la vie humaine, ils ont aussi été un énorme succès en tant qu'investissement pour les pays, en particulier ceux qui sont impliqués dans des guerres. Le char n'a pas eu d'effet décisif pendant la guerre, mais il a ajouté une arme importante à l'arsenal des Alliés, spécialement lorsqu'il était utilisé conjointement avec l'artillerie, l'infanterie, les mitrailleuses, les mortiers et la puissance aérienne tactique. Maisl'agression moderne a changé la donne. D'où la nécessité d'une protection balistique accrue, qui entraîne une inflation constante du nombre d'armes.

      Ce sont les choix déterminés par le combat de haute intensité, bien sûr, il faut prendre en compte l'agression moderne : celle des drones, celle des munitions plongeantes ou rôdeuses. La menace vient désormais du ciel et vise la partie la plus vulnérable des véhicules blindés est leur toit ou leur compartiment moteur. Si l'on privilégie la protection contre les attaques par le haut, on mettra en ligne des chars de 80 tonnes. Ces chars, techniquement réalisables,seront coûteux à produire et à entretenir, consommeront beaucoup plus de carburant et s'avèrent être des machines quasiment inemployables. Pour plus de contenus et venez visiter Surplus-Militaires.


      Rejoignez l'escadron