LIVRAISON EN FRANCE OFFERTE SANS MINIMUM D’ACHAT

0

Votre panier est vide

quand-l-armée-intervient
novembre 20, 2022

Quand l’armée intervient ?

17 minutes de lecture

 À l'ère de la mondialisation, les concepts de sécurité et de conflit ont évolué. Cela nécessiteune réorientation stratégique dans l'utilisation des moyens de défense à l'intérieur et à l'extérieur du pays. Mais quand l'armée peut-elle vraiment intervenir ? Quels domaines et quelles circonstances poussent une nation à faire usage de ses forces militaires ? Nous allons en parler dans cet article.

Profitez de nos offres promotionnelles sur nos vêtements et Déco militaires (cagoule militaire, pelle survie, collier avec plaque militaire... ). Ils sont disponible dans notre boutique en ligne.

short-militaire

Représentation d’une armée 

Une armée est une organisation structurée d’hommes et de femmes, qui concerne à la conquête ou à la défense d’un territoire, à la destruction ou à la protection d’autres éléments militaires ou civils. C’est une extension de l’institution à la disposition d’un État. Ses objectifs sont attachés aux objectifs politiques de cet État.

Pour être efficace et crédible, la politique de défense doit aussi susciter et nourrir une adhésion et une participation nationales. La défense est une action collective et permanente.Des vêtements militaires sont en ventes dans notre boutique en ligne. Venez découvrir !

En quoi consiste le rôle de l’armée

L'armée militaire est connue pour son rôle traditionnel qui consiste à défendre l'intégrité du territoire national contre les agressions extérieures et à assurer la paixà l'intérieur de ses frontières. Après la Seconde Guerre mondiale, de nouvelles activités ont été ajoutées :

Le maintien de la paix internationale

Le rôle des armées est de veiller à la protection du territoire, de la population et de ses intérêts. Il assure également d'autres missions dans le prolongementdes accords et traités internationaux avec l'OTAN ou l’ONU et les régionaux avec l'Europe de la défense.

Les secours en cas de catastrophe

En dehors de ces missions, les armées participent aussi à des missions deservice public. Ses moyens humains et matériels appuient ou complètent l'action des autres ministères, au quotidien ou dans l'urgence, sur le territoire national et à l'étranger comme dans le cas de sinistre et aides durant la catastrophe naturelle.

Dans quelles circonstances l’armée doit-elle intervenir

Aujourd'hui, la politique de défense et de sécurité nationale est caractérisée par cinq grandes fonctions stratégiques : la reconnaissance et l'anticipation, la dissuasion, la défense et l'intervention.Les domaines d'interventiondes opérations militaires sur la stratégie de défense de la sécurité nationale peuvent donc être variés et vaste :

  • Les forces armées assurent en permanence lasécurisation de notre territoire, de notre espace aérien et de nos côtes maritimes. Elles sont en capacité de participer à des opérations de gestion de crise à la suite, par exemple, d'attentats terroristes ou de catastrophes naturelles ou technologiques.
  • La dissuasion nucléaire préserve la France de toute agression de la part d'un État contre ses intérêts vitaux, d'où qu'elle vienne et quelle que soit sa forme. Elle supprime toute menace de chantage qui paralyserait sa liberté de décision et d'action. Les forces aériennes et navales assurent, à tout moment, le maintien de la posture de dissuasion.
  • Les opérations extérieures de nos forces ont un triple objectif : assurer la sécurité de nos ressortissants à l'étranger, défendre nos intérêts stratégiques, ainsi que ceux de nos partenaires et alliés, et exercer nos responsabilités internationales.

Les interventions sur le territoire national

L’augmentation des violences peut amener le gouvernement à avoir recours à l'armée pour rétablir l'ordre, car la protection du territoire national et de la population constitue une priorité majeure.

Dans les grandes lignes, les missions de l’armée sur le territoire nationale consistent à :

  • Tenir compte de la nature du terrain, ville, campagne, mer, montagne, ciel, et de l'ampleur des besoins pour envoyer des militaires spécialisés afin d’intervenir sur des actions spécifiques de service public
  • Les forces armées doivent être en mesure de fournir un appui à l’État et à l’ensemble des pouvoirs publics grâce à leurs moyens et leurs savoir-faire. Spécifiques, en cas d’urgence ou de manque des moyens civils, lors de crise grave tels que les catastrophe naturelle ou de l’accident technologique de grande ampleur
  • De même que tous les organismes placés sous l'autorité de l'État, la force militaire est appelée à intervenir en appui, à côté ou en complément des forces et des dispositifs civils spécialisés.
  • Pour garantir ce type de mission, les moyens humains et matériels de la force d’armées sont mobilisés pour protéger la population, les structures essentielles de l’État et les organisations, les équipements ou les ressources civiles sensibles. 

Les militaires au service de la santé publique

En plus de ses missions prioritaires pour le ministère des Armées, le Service de santé desarmées effectue des missions au profit de la santé publique.

  • Missions de soutien et de médecine auprès des sapeurs-pompiers, des marins-pompiers et des unités militaires de sécurité civile au service du ministère de l'Intérieur
  • Les médecins militaires du service de santé des gens de mer pour le compte du ministère des Transports.
  • Mise à disposition d'officiers et de sous-officiers pour des missions de coopération militaire et civile pour le ministère des Affaires étrangères
  • En outre, les hôpitaux d'instruction des armées ont pour vocation première de soutenir les forces armées. Ils contribuent également au service public hospitalier.
  • Sous l'autorité de l'état-major des armées, les hôpitaux militaires sont impliqués dans les plans de secours gouvernementaux mis en œuvre pour faire face à un afflux massif de victimes tel que les plans canicule et les pandémies grippales.

Participation au système d’alerte

Le ministère des Armées se prépare de manière opérationnelle à engager ses forces sur des zones à la demande.

  • Dans le cas d'une situation exceptionnelle, le ministère des Armées, en collaboration avec d'autres ministères, met en place des missions de vigilance aérienne, maritime et terrestre.
  • Identification des zones à risque : risques industriels, risques géologiques...
  • Par ailleurs, le ministère des Armées met également ses moyens à disposition pour assurer la sécurité des personnes directement impliquées dans le dispositif d'alerte enlèvement d'enfants ou plan alerte enlèvement.

Combat contre les trafics de stupéfiants et de produits illicites

Les forces armées peuvent apporter un renfort direct aux forces de sécurité engagées dansla lutte contre les trafics illicites :

  • Intervention des forces armées dans la lutte contre l'immigration et l'orpaillage clandestin
  • La Marine nationale joue un très grand rôle dans le système permanent de surveillance et d'intervention, notamment sur
  • Le terrorisme
  • Trafic de drogue
  • Immigration clandestine
  • Et par ailleurs dans le cadre de la sécurité maritime et de l'action de l'État en mer contre la piraterie.
    quand-l-armée-intervient

    Les opérations militaires extérieures

    Les opérations extérieures des militaires sont des missions des forces armées qui consiste à intervenir en dehors du territoire national.

    Pourquoi l’armée doit-elle opérée en dehors de son Etat

    A partir de 1995, les forces armées françaises ont participé à quelque 106 opérations hors de leurs frontières nationales. On

    parle d'opérations comme celles faîtes en : en Israël (depuis mai 1948), au Liban (1978), au Sinaï (1982), dans le golfe de Guinée (1990) et au Sahara occidental (1991). Les consignes d'opération et la directive administrative et logistique sont produites par l'état-major des armées. La directive définit l'étendue géographique du secteur d'opérations et ses modalités de soutien, y compris le soutien financier, affectation des dépenses aux budgets opérationnels des programmes OPEX et versement de l'indemnité de sujétion pour service à l'étranger, notamment.

    Ces missions sont ordonnées après un arrêté du ministère de l'arméequi précise les zones géographiques et la durée des opérations.

    Des déploiements extérieurs au service des organisations mondiales.

    Les Nations unies :Liban (opération Daman dans le cadre de la FINUL), Côte d'Ivoire (ONUCI), Sahara occidental (MINURSO), Liberia (MINUFIL), République démocratique du Congo (MONUSCO)

    L’Union européenne :le mandat de la Mission européenne d'assistance à la sécurité en République démocratique du Congo (EUSEC) a pris fin en juin 2016 ; l'opération Atalante (2008) de lutte contre la piraterie maritime au large de la Corne de l'Afrique

    Des forces multinationales, telles que laForce multinationale d'observation (FMO) dans le Sinaï

    Et dans un contexte national, équipes de protection embarquées sur des thoniers appartenant à des armateurs privés français.

    Les opérations extérieures en lices

    Plusieurs opérations extérieures impliquant l’armée de terre, la marine et les forces armées aériennes sont en cours ou en phase d’être achevées.Plus de 600 militairesont déjà perdu la vie durant les opérations extérieures.

    L'opération Barkhane

    Elle a été déclenchée le 1er août 2014,en partenariat avec le G5 Sahel (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger et Tchad). Elle visait à soutenir les États sahéliensdans leur lutte contre les groupes armés terroristes à travers :

    • la coopération, qui offre une formation et des conseils aux armées partenaires ; 
    • le partenariat avec task force Takuba (un détachement européen qui soutient les
    • partenaires africains) ;
    • la confirmation des interventions aériennes au profit des forces alliées
    • En février 2022, le président de la République a déclaré la fin de l’opération Barkhane.

    Opération Chammal

    Cette opération engagée le 19 septembre 2014 est la composante française d'une opération internationale. Inherent Resolve rassemble 78 pays et cinq organisations internationales. Elle a pour objectif d'accompagner et de conseiller les forces irakiennes dans leur lutte contre Daech

    Opération Daman

    Dès 1978, la France a participé à la FINUL au Liban dans le cadre de l'opération Daman. Ses soldats arment principalement la Force Commander Reserve (FCR). Ses missions sont :

    • de composer une force de réserve (réaction, dissuasion, coercition)
    • d'effectuer des missions de surveillance et de reconnaissance auprès des forces armées libanaises
    • de former les soldats libanais (près de 40 séances de formation par an).

    Mission Lynx

    Cette opération entamée en 2017vise à rassurer les alliés d'Europe centrale et orientale qui se sentent sous la menace d'une présence avancée renforcée de l'OTAN. Le conteneur de 300 militaires vient renforcer le bataillon de présence avancée en Estonie.

    Mission Aigle

    Les militaires français ont envoyé des troupes sur la base de Mihail Kogălniceanu en Roumanie en mars 2022 dans le but derenforcer la dissuasion et la posture. défensive de l'OTAN sur le flanc est de l'Europe et la guerre d'agression russe en Ukraine.

    Contribution mondiale de l’armée sur la paix en faveur de l’ONU

    L’Organisation des Nations Unies offre à ses membres un forum pour exprimer leurs vues à l’assemblée générale, au Conseil de sécurité, au Conseil économique et social et à d'autres organes et commissions. Par sonrôle de dialogue et de négociation, l’Organisation est devenue un mécanisme permettant aux gouvernements de trouver des points d'accord et résoudre ensemble les problèmes pour le maintien de la paix mondiale. Tous les soldats de la paix sur le terrain sont principalement membres de leurs propres forces armées nationales et ne sont détachés que pour travailler avec l'ONU.

    Les rôles de l'armée de l’ONU

    L’ONU possède plus de 100 000 militaires et policiers en mission sur le terrain dans plus de 120 pays. Ils viennent de grandes et petites nations, de pays riches et pauvres. Ils apportent toutes leurs différences culturelles et leurs diverses expériences, mais ils sont unis dans leur détermination àpromouvoir la paix. Actuellement, la majorité des troupes proviennent de pays africains et asiatiques, tandis que la contribution des pays occidentaux augmente en accomplissant des missions telles que :

    • Surveiller la mise en œuvre d’un cessez-le-feu ;
    • Désarmer et démobiliser les combattants ;
    • Protéger les populations civiles
    • Former une force de police locale
    • Le déminage ;
    • Protéger les réfugiés ;
    • Assurer le maintien des droits de l'homme.
    • Protéger les civils et le personnel des Nations Unies ;
    • Surveiller une frontière contestée ;
    • Surveiller et observer les processus de paix dans les zones post-conflit ;
    • Assurer la sécurité dans une zone de conflit ;
    • Assurer la sécurité lors des élections ;
    • Former et assister les forces militaires nationales ;
    • Aider les anciens combattants à mettre en œuvre les accords de paix qu'ils peuvent avoir signés

    La mobilisation des soldats par l’ONU

    L’Organisation des Nations Unies se compose principalement de soldats d’infanterie . Cependant, il y a un besoin croissant de personnel militaire spécialisé.

    Des niveaux élevés de formation sont requis avant tout déploiement dans une mission de l'ONU. Par exemple, les troupes doiventsavoir que faire si elles sont prises en embuscade. Ils doivent être capables de réagir de manière appropriée et d’exercer des représailles si nécessaire. Toutefois, les Nations Unies ne peuvent déployer du personnel militaire sur le terrain que lorsqu'elles y sont autorisées par une résolution du Conseil de sécurité. Une réserve permanente de soldats aurait du sens, mais maintenir une réserve permanente de plusieurs milliers d'hommes et femmes coûterait extrêmement cher. Bien que cela prenne plus de temps, il est beaucoup plus pratique de mobiliser des militaires une fois le feu vert donné.

    Cela permet de recruter du personnel ayant une formation et des compétences linguistiques adaptées au lieu de déploiement. Avant tout déploiement, le Secrétariat des Nations Unies procédera à une évaluation de l’état depréparation du personnel, de la formation et de l’équipement de ces unités. Des unités peuvent également être formées au niveau du déploiement rapide du Système de préparation au maintien de la paix et seront mises à disposition dans les 60 jours. D’une demande du Secrétaire général. Lorsqu'il sera pleinement opérationnel, le système devrait contribuer à réduire le temps nécessaire au déploiement des forces militaires pour les missions futures.

    Les missions sur lesquelles interviennent les casques bleus

    Des doctrines pour le partage des missions concernant le maintien de la paix a été établi par l’ONU :

    Les missions de première génération se situent principalement dans la zone demaintien de la paix , qui arrive après qu'un cessez-le-feu a été trouvé par les parties.

    Les missions de deuxième génération se situent essentiellement dans la zone de pacification lorsque l'ONU intervient lors d'unconflit actifpour créer les conditions d'un cessez-le-feu.

    Les missions de troisième génération se situent essentiellement dans le domaine de laconsolidation de la paix, mais peuvent en réalité dépasser le cercle strict de la consolidation.

    Les missions de première génération

    Ils ont été établis en vertu du Chapitre VI de la Charte des Nations Unies par le Conseil de sécurité :

    • Ils sont impliqués dans un conflit entre deux États reconnus par la communauté internationale, qui interdit leur utilisation dans un pays en guerre civile ou en révolution ; 
    • Les belligérants ont signé un accord de cessez-le-feu avant la création de la mission et ils acceptent le déploiement de casques bleus de l’ONU ; 
    • Les casques bleus de l'ONU ont pour mandat de créer une zone tampon entre les États en conflit pour empêcher la reprise des combats ; 
    • Les soldats de la paix des Nations Unies sont neutres et impartiaux face au conflit ; 
    • Les cinq membres permanents du Conseil de sécurité (États-Unis, France, Grande-Bretagne, Chine et Russie) ne contribuent pas à ces missions, pour éviter les conflits entre grandes puissances. Cette fonctionnalité a été partiellement remplacée par la fin de la guerre froide
    • Les Casques bleus des Nations Unies sont pour la plupart des militaires, légèrement armés ; leurs règles d’engagement n'autorisent l'usage de la force qu'en cas de légitime défense.

    Les missions de deuxième génération

    Principales caractéristiques de ces missions :

    • Elles ont été élaborées en vertu du Chapitre VII de la Charte des Nations Unies par le Conseil de sécurité, accordant le recours à la coercition en cas de contrainte menaçant la paix ou de rupture de la paix.
    • Les belligérants n'ont plus besoin d’être des États reconnus. Cela permet de déployer des forces dans les guerres civiles
    • Les casques bleus de l'ONU peuvent intervenir dans les conflits au sein des États
    • Les casques bleus de l'ONU s'emploient à créer desconditions propices à la paix plutôt qu'à maintenir une paix garantie par un accord de cessez-le-feu.
    • Le consentement des parties n'est plus une condition préalable à la création d'une transaction
    • Les soldats de la paix des Nations Unies ne sont plus considérés comme neutres et impartiaux
    • Comme les Casques bleus de l'ONU interviennent sans l'accord de toutes les factions, ils sont parfois considérés comme des ennemis et ciblés
    • Les casques bleus de l'ONU opèrent dans des environnements souvent hostiles, où ils peuvent être appelés à ouvrir le feu pour faire respecter leur mandat ; leurs règles d'engagement facilitent l'usage de la force.
    • Les grandes puissancespeuvent participer aux missions.

      Les missions de troisièmes générations

      En général, ces opérations sont des tâches plus diverses et complexes que les missions de première et de deuxième génération et parmi les tâches qui relèvent souvent de ces missions :

      • Le déploiement pour prévenir la contagion transfrontalière ;
      • Stabiliser les situations de conflitaprès un cessez-le-feuet créer les conditions d'une paix durable
      • Aider au rétablissement de l'ordre et de la qualité des processus judiciaires
      • Veiller au respect des droits de l'homme et du droit international humanitaire
      • Assurer la liaison entre le pays hôte, les parties au conflit, tant internes qu'externes, y compris les organisations régionales et les ONG
      • Surveiller et rendre compte des développements dans la zone d'opération
      • Protéger les civils
      • Promouvoir la sécurité humaine, les mesures de confiance et les accords de partage du pouvoir
      • Soutenir l'établissement de traités de paix
      • Appuyer la transition des États ou des territoires, d’où l’opération se passe entre un gouvernement stable, créée sur des principes démocratiques, la bonne gouvernance et le développement économique. 

      Le rôle des forces armées intégrées

      Tous les pays qui choisissent de rejoindre la structure militaire de l'OTANmettent à disposition des forces qui, ensemble, constituent la structure militaire intégrée de l'OTAN . Conformément aux principes fondamentaux sur lesquels reposent les relations entre les institutions politiques et militaires dans les États démocratiques , la structure militaire intégrée demeure au toujours sous le contrôle du plus haut niveau politique, qui fixe les lignes directrices à suivre.

      • Errataques deviennent de plus en plus fréquentes, sophistiquées et destructrices, la cyberdéfense est désormais une grande priorité pour l'OTAN. En effet, elle confère dorénavant au cyberespace le statut de domaine opérationnel, aux côtés des domaines aérien, terrestre et maritime. Quand l’armée de l’OTAN intervient

      L'objectif premier et immuable de l'OTAN est de sauvegarder la liberté et la sécurité de tous ses membrespar des moyens politiques et militaires. La mission de défense collective, qui est au cœur de l'Alliance, crée un esprit de solidarité et de cohésion entre ses membres.

      • Les militaires œuvrent pour une paix durable en Europe fondée sur les valeurs communes que sont la liberté individuelle, la démocratie, les droits de l'homme et l'État de droit.
      • L’armée s'attaque à une large éventail de menaces en renforçant sa capacité de dissuasion et de défense, qui est un pilier de son engagement en faveur de la défense collective, contribuer à la prévention et à la gestion des situations de crise ; et encourager la sécurité coopérative, comme indiqué dans le Concept stratégique 2022.
      • L’armée intégrée tient un rôle important dans la lutte contre le terrorisme, engageant plus de 13 000 soldats dans la formation des forces locales en Afghanistan. 

      Le rôle de l’armée militaire dans le domaine environnementale

      Pratiquement partout dans le monde, l'armée est une force politique, sociale et même économique reconnue. De nombreuses personnes pensent qu'elle n'est bonne qu'à détruire la faune et la flore. En revanche, personne  ne parle deson rôle potentiel dans la protectionet la restauration de notre environnement dégradé et généralement ignoré.

      L’environnement, théâtre des conflits militaire

      L'environnement et la guerre entretiennent une relation assez complexe. La guerre a pour territoire l'environnement, elle l'utilise comme une arme tout en l’endommageant lourdement. L'environnement présente donc le doublestatut d'arme et de victime de la guerre. L'impact de la guerre sur l'environnement ne laisse aucun doute sur la nécessité de le protéger. S'il est impossible d'éviter toute dégradation de l'environnement pendant un conflit, l’armée peut quand même le préservé.

      Des conséquences irréversibles

      Il arrive que la destruction entraîne une dégradation irréversible des écosystèmes. C'est le cas lorsque des espèces sont conduites à l'extinction, ou que des écosystèmes fragiles sontdégradés de manière irréversible par les soldats, ou que des ressources sont détruites ou contaminées de manière irréversible par des armes à radiation. Tous les systèmes de protection institutionnels, tels que les aires protégées ou les parcs nationaux, sont transformés en zones d'accueil pour les personnes déplacées ou les combattants, avec des conséquences immédiates et souvent irréversibles sur la qualité de ces écosystèmes.

      L’environnement comme source de conflit militaire

      L’environnement est dorénavant une source de conflits mondiaux. Les changements environnementaux etl'épuisement des ressourcescontribuent largement à l'émergence de conflits armés. Mais la pénurie de ressources renouvelables tels qu’eau douce, terres, forêts n'est pas à elle seule une source de conflit. Et des facteurs sociaux tels que les mouvements de population, les clivages sociaux, la faiblesse des institutions, les tensions politiques et économiques, créant et renforçant la pauvreté et l'insécurité, doivent également entrer en ligne de compte.

      quand-l-armée-intervient

      Comment l’armée peut-elle agir pour garantir la protection de l’environnement

      L'environnement ne peut être la première préoccupation lorsque des vies humaines sont en danger ou lorsque des valeurs humaines fondamentales doivent être défendues. L'ONU a donc établi l'ENMOD qui est uneconvention qui interdit toute altération de l'environnementà des buts militaires ou autres usages hostiles. Ce projet a été adopté par 65 Etats et signé par 48 pays. Chaque État partie à cette convention s'engage à ne pas utiliser à des fins militaires ou autres fins hostiles des techniques de modification de l'environnement. Ayant des effets répandus, durables ou graves, qui cause des destructions, des dommages ou des blessures à tout autre État partie.

      La nécessité de faire usage des techniques de modification de l'environnement à des fins pacifiques afin d'améliorer les relations entre l'homme et la nature et de contribuer à la gestion durable de l'environnement. L’interdiction des interventions de modification de l'environnement à des fins militaires et à toute autrefin hostile au progrès humain.

      La participation de chaque corps d’armée à la protection de l’environnement

      Les préoccupations environnementales constituent un facteur aggravant de l'insécurité et à ce titre, une nouvelle menace contre laquelle l’armée doit  lutter.

      L’armée de terre

      • Les forces armées ont ajusté leurs activités aux enjeux environnementaux. Elles ont effectué une nouvelle activité, avec un champ d’application de plus en plus étendu. Ainsi, les activités militaires tendent directement à la protection de l’environnement par des missions de surveillance et de sauvegarde de l’intégrité du territoire national. 
      • Revoir sa consommation d'énergie en installant des champs de panneaux solaires pourrenouveler sa consommation d'énergie. Le régiment a également investi dans des systèmes de ventilation et de récupération d'énergie efficaces afin de mieux réguler et contrôler sa consommation.
      • Pour préserver la faune et la flore abondante du camp, dont certaines espèces sont très rares, l'utilisation de produits chimiques a été réduite.
      • Pour assurer l’entretien de ses aires de formation, notamment de ses fossés, l’entreprise perfectionne ses moyens matériels et naturels pour une meilleure efficacité opérationnelle. L’entretien de tous ces espaces est garanti par un groupe de pionniers. Leurs moyens spécialisés sont attribués à de nombreuses missions d’entretien et d’aménagement de l’espace de manœuvre et particulièrement des moyens d’irrigation.
      • Reconstitution d'habitats et de prairies prioritaires et conservation à long terme des habitats. Les travaux de restauration permettront une augmentation ou une stabilisation des espèces d'intérêt collectif.
      • Ils sont aussi compétents pour une intervention en cas de catastrophe naturelle, industrielle ou technologique, mais aussi pour renforcer la sécurité des parcs naturels en particuliercontre le braconnage. Cela implique également un verdissement des actions militaires, selon une logique de développement durable et en tenant compte des conséquences du changement climatique.

      La marine nationale

      • La Marine nationale et la Gendarmerie maritime sont, par exemple, compétentes pour lutter contre les pollutions maritimes et le trafic en mer, mais aussi pour combattre les risques sanitaires et environnementaux et les trafics d'espèces.
      • Délimitations des aires maritimes protégées pour la protection de l’environnement et la sécurité des espèces, habitats et des patrimoines naturels
      • Réduire son impact sur l'environnement en mettant en œuvre une politique environnementale à travers son plan directeur environnemental.
      • La prévention des pollutions et des risques, mise en œuvre de nouvelles constructions et mise à niveau des bâtiments anciens vers des installations respectant les installations respectueuses de l'environnement.

      L’armée de l’air

      En ce qui concerne l'environnement, l'armée de l'air innove, car elle sait que la sauvegarde de ses ressources est essentielle pour préparer son avenir. Les études des matériaux disponibles sur le marché ont empêché de trouver une solution adéquate. Donc il a été décidé de concevoir un prototype combinant la technologie fluorimétrique de détecteurs de laboratoire, a été prise, avec une acquisition centralisée des données, technologie et un système d’acquisition de données sans fil, afin d’éviter toute détection de pollution pétrolière.
    • Un système d’économie d’énergie a été installé et commandé à distance par une tour de contrôle.
    • Le développement d’un drone destiné aux opérateurs de plateformes aéronautiques permet d’effrayer les oiseaux avant le décollage d’un avion, pour éviter toute collision. Portable, il offrira un atout opérationnel indéniable aux commandos aériens à moindre coût.

    • Les légionnaires

      Un camp militaire respectueux de l'environnement et basé sur un modèle de développement durable, ce projet inédit est l'enjeu emblématique des manifestations écologiques et antimilitaristes des légionnaires.

      • Comme l'utilisation duchauffage au bois, un modèle préconisé par de nombreux acteurs locaux, mais qui a jusqu'à présent manqué de la masse critique que la présence d'un régiment de 1300 soldats
      • La Convention comprend également un volet sur la protection de la biodiversité et la sécurité des ressources en eau
      • Par ailleurs, pour leur approvisionnement en produits agroalimentaires et leur restauration, les militaires privilégieront lesréseaux de court-circuitet le modèle d'agriculture biologique.

      L’armée est une manifestation de la communauté nationale. En tant qu’institution, elle communique avec force son identité, sa volonté et sa souveraineté. En effet, grâce à sa possession des armes de la France, elle représente un délégué de la force, que l’autorité politique croit pour opposer à la violence menaçant son intégrité, ses intérêts et ses engagements dans le monde.

      Le soldat est un citoyen qui sert son pays, mais ses devoirs et ses droits sont avant tout ceux du citoyen et de tout serviteur de l'État. De plus, sa spécificité réside dans le fait d'être titulaire, au nom de la Nation, tire la légitimité, de la responsabilité directe ou indirecte, d'infliger destruction et mort, au péril de sa vie, dans le respect des lois de la République, du droit international et des coutumes de la guerre, à tout moment et en tous lieux.

      Néanmoins, une affirmation excessive de la spécificité de l'institution militaire serait regrettable, elle constituerait ainsi une rupture avec la communauté nationale dont elle émane et dont elle dépend. Alors même qu'elle en tire ses ressources humaines, qu'elle fonde sa légitimité et qu'elle en est un élément constitutif. L'armée, et plus encore une armée professionnelle, est largement dépendante de la communauté nationale. 

      La légitimité de son action, tant que l' armée est en opération (opérations hors de leurs frontières nationales ou non), est indispensable au moral et au nécessaire cadre éthique de l' engagement du soldat. L' armée trouve un puissante source d' inspiration dans la reconnaissance de son action par la nation . Cela nécessite une compréhension et une perception communes des finalités. pour plus de contenus et pour plus d'accessoires militaire, venez découvrir Surplus-Militaires.

      Rejoignez l'escadron